L’Etat Belge contraint à rapatrier six enfants de combattants de l’EI: qui sont leurs mères?

Les veuves belges Tatiana Wielandt et Bouchra Abouallal et leurs six enfants doivent être rapatriés dans les 40 jours.

763

Ces enfants se trouvent actuellement dans le camp kurde d’Al-Hol avec leurs mères, Tatiana Wielandt (26 ans) et Bouchra Abouallal (25 ans), originaires de la région d’Anvers. Une affaire qui dure depuis des mois. En effet, ces deux femmes ont beaucoup fait parler d’elles depuis leur arrivée en Syrie, il y a six ans. Elles y avaient suivis leurs maris, combattants de l’Etat Islamique. Toutes les deux veuves aujourd’hui, ces dernières avaient déjà été évacuées en 2013… pour repartir en Syrie après que l’une des deux ait accouché à Anvers.

Il y a quelques mois, des rumeurs circulaient sur le fait qu’elles pourraient être rendues à l’EI (qui les réclame) contre des combattant kurdes faits prisonniers. Un tel échange a déjà été effectué avec des ressortissantes néerlandaises. Mais la rumeur sera finalement démentie par les autorités. En mars 2018, le tribunal correctionnel d’Anvers à condamné Wielandt et Abouallal par contumace à cinq ans de prison.

Tatiana Wielandt, capture d’écran de la VRT

Lors de ce procès en première instance, le juge a statué qu’en vertu de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’État belge avait le devoir moral de rapatrier des enfants mineurs de combattants syriens qui se trouvaient dans des zones de guerre. A l’époque, le juge avait également jugé que cette obligation morale ne semblait pas légalement exécutoire: le jugement était tombé en appel en raison de la difficulté à rapatrier des personnes dans de telles circonstances. Le juge en référé oblige désormais « l’État belge à prendre toutes les mesures nécessaires et possibles pour permettre aux six enfants mineurs de se rendre en Belgique en provenance de Syrie ».

La Belgique est donc dans l’obligation de faire jouer ses contacts diplomatiques pour permettre que dans les 40 jours, les enfants et les deux mères soient rapatriées sur le sol belge. Faute de quoi, une amende de 5.000 euros par enfant et par jour sera appliquée, avec un plafond fixée à 1 million d’euros. Dans ce laps de temps, il faudra donc que ces six enfants obtiennent des papiers d’identité en règle ainsi que toutes les autorisations nécessaires au voyage. La semaine dernière, le président Donald Trump a proclamé la victoire sur l’Etat islamique en Syrie et a annoncé qu’il retirerait l’armée américaine du pays. Pourtant le combat semble encore loin d’être gagné…

Sur le même sujet
Plus d'actualité