Nous n’irons pas voter avant le 26 mai

Atterrissage royal. Le roi a accepté la démission du gouvernement Michel qui est désormais en affaires courantes.

roiphilippe

Les consultations du roi n’aboutissent pas à des élections anticipées. Nous voterons bien le 26 mai prochain à la fois pour les régions, l’Europe mais aussi pour nous trouver un nouveau gouvernement fédéral. Le gouvernement Michel est désormais en affaires courantes. Tel est le résultat des consultations menées par Philippe auprès des différents présidents de partis ces derniers jours.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Les affaires courantes permettent d’agir de trois manières. Le gouvernement peut traiter des affaires banales, c’est-à-dire assurer la gestion quotidienne comme continuer à payer ses fonctionnaires par exemple. Les affaires en cours peuvent être achevées à condition qu’elles arrivent au terme d’un long processus et que les points litigieux aient été tranchés au préalable. Enfin, les affaires urgentes seront traitées au cas par cas. Un gouvernement en affaires courantes fera face s’il y a des attentats. Il pourra aussi transposer une directive européenne si cette dernière nous exposait à de lourdes sanctions.

Quel est le message du Roi ?

Le Roi demande aux responsables politiques et aux institutions d’apporter une réponse appropriée aux défis économiques, budgétaires et internationaux, et aux attentes de la population, notamment sur le plan social et environnemental.

Il a convenu avec le président de la Chambre des représentants et avec le Premier ministre qu’ils l’informeront respectivement, à intervalles réguliers, de l’état d’avancement des travaux dans le cadre des affaires courantes.

Que signifie le message du Roi ?

Le Roi a formulé une solution ajustée dans laquelle chaque mot est pesé pour ramener de la clarté dans ce qui s’est joué entre l’opposition et la majorité à la Chambre. Les partis ont tous amené leurs ingrédients. Le roi en a fait une synthèse. Il a ainsi tenu compte des enjeux climatiques et sociaux qu’il met du côté des attentes de la population. Le rôle désormais clé du Parlement est lui aussi mis en avant par le roi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité