Un braconnier américain condamné à regarder Bambi

Il y a des sentences, souvent américaines, qui prêtent plus à sourire que d’autres. Pourtant, elles n’en restent pas moins fortes, voire utiles ?

belgaimage-62156271

David Berry est un braconnier américain multirécidiviste condamné à un an de prison suite à « l’une des plus importantes enquêtes menées dans l’État (du Missouri, ndlr) en matière de braconnage ». Avec l’aide de certains membres de sa famille, l’homme est suspecté d’avoir tué des centaines de cervidés en trois ans. En plus d’une peine d’emprisonnement, le braconnier de 29 ans devra visionner une fois par mois le film culte de Disney, Bambi. Piqure de rappel pour ceux qui n’auraient que de vagues souvenirs du dessin animé. Bambi raconte l’histoire d’un faon dont la mère est tuée par un chasseur. Le petit orphelin doit apprendre à se débrouiller seul dans la forêt.

« Les cervidés étaient des trophées mâles tués de façon illégale, principalement la nuit, pour leur tête, le reste de la dépouille étant abandonné sur place« , a expliqué le procureur du comté de Lawrence, Don Trotter dans un communiqué de presse publié le 13 décembre. Aux États-Unis, la chasse n’est pas interdite. « Ici, nous respectons la règle : ‘mange ce que tu tues’. Les chasseurs n’ont le droit d’abattre qu’un nombre limité de cervidés, et uniquement durant la saison de la chasse. Mais ces braconniers voulaient uniquement des trophées », explique encore le procureur du comté.

Impossible d’estimer si cette sentence presque symbolique aura un effet sur l’empathie du braconnier, mais elle a le mérite d’être inédite. Le condamné s’est d’ailleurs étonné de se voir infligé le visionnage d’un dessin animé en guise de sanction en plus d’une amende de 51.000 dollars, d’un retrait de permis de chasse et de pêche et d’une condamnation d’un an. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité