Renvoyer son colis Zalando : un geste simple qui pollue

Selon une enquête britannique, près de la moitié des habits que nous achetons en ligne sont rapatriés vers leur site d’origine. Une pratique qui a un impact sur le climat.

© Highway Fitting

Recevoir une montagne de fringues en quelques clics est devenue une habitude bien ancrée chez les consommateurs. D’après notre enquête exclusive (à retrouver dans le Moustique de cette semaine), 60% des sondés achètent des vêtements en ligne et l’e-commercre augmente chaque année en Belgique de 4 à 5%.

Les géants de ce business juteux sont sans contestes Amazon et Zalando dont la politique de retour gratuit encourage les acheteurs compulsifs à consommer toujours plus et plus vite. Ainsi, une étude anglaise révèle que 47% des vêtements achetés en ligne sont renvoyés au fournisseur. « De plus en plus de détaillants adoptent des politiques similaires pour rester compétitifs sur le marché. Il est donc peu probable que les choses changent bientôt », se désole le collectif Fashion Revolution Belgium.

Pour sensibiliser le public au coût environnemental de cette pratique, le groupe lance la campagne ‘Highway Fitting’ réalisée par la société de production belge Fledge.tv. « L’impact sur l’environnement et le trafic ne doit pas être sous-estimé, explique Chloé Mikolajczak, coordinatrice nationale chez Fashion Revolution Belgium. Au lieu de l’unique aller-retour du véhicule de livraison, celui-ci doit revenir pour rapporter le produit au détaillant. Cela double le nombre de kilomètres parcourus par un camion juste parce que vous n’aimez pas ce que vous avez commandé. À l’échelle mondiale, cela a un impact considérable sur l’environnement », poursuit-elle.

Parmi les raisons de ces retours à l’expéditeur, les problèmes de tailles figurent en haut de l’échelle. Pour lutter contre l’incohérence de tailles entre les différentes marques (anglaises, américaines, françaises), un acheteur sur dix commande donc plusieurs tailles d’un même article et restitue ensuite celles qui ne lui vont pas. Une tendance identifiée par 27% des détaillants.

Cause plus surprenante : le hashtag #ootd (#outfitoftheday), très populaire sur Instagram, entraînerait de nombreuses personnes à commander des vêtements uniquement pour se montrer sur les réseaux sociaux avant de les renvoyer… Parmi les 35-44, une personne sur cinq admet avoir acheté des habits uniquement dans cette optique.

« La campagne ‘Highway Fitting’ a pour mission de faire réfléchir les gens à leur responsabilité environnementale lors de leur commande en ligne, en particulier pendant les vacances de Noël, une période lors de laquelle les achats en ligne sont en très forte hausse », explique le collectif. À méditer avant de commander trois tenues de fête différentes…

Sur le même sujet
Plus d'actualité