Le roi Philippe de retour à l’avant-scène

On le pensait oublié, nié, négligé. Le revoici à l'avant-scène. Le roi Philippe a repris la main sur la crise qui plonge la Belgique dans le désordre. La campagne électorale a pris le dessus.

Le roi Philippe de retour à l’avant-scène

La crise aura suivi son cours en-dehors des clous et du tapis rouge du Palais royal. Charles Michel aura tout fait pour sauver son gouvernement et échapper au moment ultime de la case démission qui égale palais royal. Nous y sommes. Le roi a repris ce mardi soir la main. On le croyait oublié ou négligé. Philippe est de retour. Le voici en prise avec la première crise de son règne. Il a opté pour la sagesse qui consiste à gagner du temps sur la crise, la mise au pilori des élections ou le chaos total.

Sauver les meubles

Depuis un mois, on a pourtant vu se planter la suédoise et planter une orange bleue sans qu’il ne soit officilellement consulté. Au bout du bout, Charles Michel qui aura tout tenté pour sauver les meubles du royaume sans demander au roi de lui dresser une couronne pour l’accompagner, s’est rendu chez le roi. Il s’agit à présent de gagner du temps et de donner de l’air pour que le processus démocratique retrouve ses rails. Les sages et les constitutionnalistes du pays pourront à nouveau trouver un fil belgicain, et à peu près normal, au combat politique qui se joue.

Sur le même sujet
Plus d'actualité