Marche contre Marrakech : les manifestants seront arrêtés

« L'ensemble de la région bruxelloise n'acceptera pas une manifestation fasciste »

belgaimage-91171825-full

La manifestation a beau être interdite par la ville de Bruxelles, des organisations d’extrême droite ont tout de même annoncé leur volonté de se rendre dans la capitale dimanche pour protester. Filip Brusselmans, responsable presse de KVHV Anvers affirme que des bus partant de six grandes villes belges rejoindront quand même Bruxelles dimanche matin. L’appel à manifester a été lancé par plusieurs associations d’extrême droite, dont Schild en Vrienden ou les jeunes du Vlaams Belang. 

Bart Claes, représentant des jeunes du Vlaams Belang, martèle sur les réseaux sociaux qu’on ne pourra pas les empêcher de se faire entendre “Nous pouvons faire quelque chose en tant qu’organisateur de la marche contre Marrakech. Nous réfléchissons actuellement à des démarches ultérieures, même juridiques (pour organiser cette marche). Même une procédure auprès du Conseil d’État est envisagée. Nous n’allons pas laisser cela comme ça. Il y aura des suites”

La police de Bruxelles est prête à faire face à ceux qui décident, malgré l’interdiction du bourgmestre Philippe Close, de rallier la capitale pour marcher contre le pacte de Marrakech. « L’ensemble de la région bruxelloise n’acceptera pas une manifestation fasciste », signale le premier échevin Ecolo de la Ville de Bruxelles Benoit Hellings.

« Je prends mes responsabilités, la décision est contestable devant le Conseil d’Etat, nous sommes dans un Etat de droit, mais si celui-ci nous donne raison, les manifestants présents dimanche seront en infraction », a averti M. Vervoort, sans donner les détails de la présence policière qui sera assurée. Le ministre président de la région en a également profité pour qualifier cette marche de brune “J’ai cru comprendre que Theo Francken et la N-VA s’en distanciaient. S’il en est ainsi, je crois que l’expression ‘marche brune’ a un peu son sens

Sur le même sujet
Plus d'actualité