Les quatre hébergeurs de migrants ont été acquittés

Quatre hébergeurs de migrants étaient poursuivis pour trafic d'êtres humains. Ils ont été acquittés ce matin par le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Le procès avait soulevé l’indignation des collectifs citoyens. ©Belga

Les journalistes belges Myriam Berghe et Anouk Van Gestel, ainsi qu’une assistante sociale et une quatrième personne, inculpés pour trafic d’êtres humains et organisations criminelles sont sortis libres du tribunal correctionnel de Bruxelles ce mercredi. Une victoire pour les associations citoyennes de soutien aux réfugiés.

Outre les hébergeurs, des migrants et des bénévoles étaient également poursuivis durant le procès. On apprend sur la page Facebook du collectif Solidarity is not a crime que « les migrants sont condamnés à des peines allant de 12 mois à 40 mois, avec sursis pour la durée excédant la détention préventive – ils ne doivent donc pas aller en prison, excepté Thomas Ibra (ndlr : qui n’était pas présent au procès)– et des amendes allant de 40.000 € à 360.000 €, avec un sursis au-delà de 20.000 euros. »

Les associations et collectifs voyaient dans ce « procès de la solidarité », comme elles l’appelaient, une manière d’enrayer la mobilisation et le soutien citoyen aux réfugiés. Elles craignaient qu’un verdict lourd à l’égard des hébergeurs, migrants et bénévoles serve d’exemple et effraye ceux qui luttent pour une autre politique migratoire.

Heureuse coïncidence, quelques heures plus tard, la Cour de cassation française a annulé la condamnation de Cédric Herrou, figure du soutien aux migrants chez nos voisins, et d’un autre militant. Il s’agit là de la première décision depuis la mise en vigueur du principe de fraternité décidé par le Conseil constitutionnel en juillet dernier, dépénalisant l’aide aux réfugiés dans un but humanitaire. «C’est une grande victoire» pour leur avocat Patrice Spinosi, qui parle d’une «exception humanitaire qui doit conduire à la relaxe» des deux hommes désormais renvoyés devant la cour d’appel de Lyon pour un nouveau jugement.

Plus d'actualité