De Croo entre le pas de danse et le parfum de crise

Alexander De Croo aura juste le temps de danser avec Pharell Williams en Afrique du Sud avant de s'envoler vers Bruxelles pour replonger dans la crise qui couve au sein du gouvernement sur le pacte mondial des migrations.

belgaimage-142730049-full

Le vice-Premier ministre et ministre de la coopération, Alexander De Croo (Open-VLD), en mission en Afrique du Sud est poursuivi depuis son départ par les tensions qui règnent au sein du gouvernement belge. Il a eu plusieurs fois Charles Michel en ligne depuis mercredi, date de son envol pour le Bénin avant l’Afrique du Sud. Il a décidé d’écourter son voyage pour être présent lundi au bureau de son parti à 10H. De Croo ne boudera tout de même pas son plaisir, point d’orgue de sa tournée « She decide » qui a levé des fonds en faveur des centres de planings familiaux à travers le monde à la suite de coupres de budgets imposés par le président américain Donald Trump.

Concert gigantesque

Le fil rouge du mandat d’Alexander De Croo s’est axé sur le féminisme avec un leitmotiv : le 21eme siècle sera celui des femmes. Le ministre pourra faire sa prestation (un discours et quelques pas de danse ?) ce dimanche sur la scène du Global Citizen Mandela 100 juste avant Pharell Williams . Un concert gigantesque organisé pour le centenaire de la naissance de l’ancien président sur-afrixain Nelson Mandela. Cet événement sera retransmis dans le monde entier en hommage à l’icône de la lutte anti-apartheid. Il rassemblera des artistes comme JAY-Z, Cassper Nyovest, D’banj, Ed Sheeran, Eddie Vedder, Femi Kuti, Pharrell Williams & Chris Martin, Sho Madjozi, Tiwa Savage ou Usher. En attendant, la N-VA semble toujours avoir les doigts sur la prise et pourrait la retirer si aucun compromis n’est trouvé d’urgence, sans oublier l’opposition (notamment sp.a) qui gronde et compte bien demander plus qu’une simple explication.

Plus d'actualité