La réforme des « APE » en 5 questions

2.500 personnes ont manifesté aujourd’hui à Namur pour protester contre la réforme des aides de promotion à l’emploi. Que sont exactement les « APE » et pourquoi tout ce remue-ménage ? Réponse en cinq questions.

belgaimage-142453511-full

Les APE, c’est quoi ?

Les aides à la promotion de l’emploi sont des subsides octroyés aux employeurs du secteur non-marchand (socio-culturel, santé, action sociale, éducation et recherche…) situés en Wallonie et qui engagent des travailleurs. Le montant de ces subsides est déterminé en fonction du nombre de points du « passeport APE » du nouvel employé (les points sont attribués selon la durée d’inscription comme demandeur d’emploi et du niveau d’études). À l’engagement, l’employeur bénéficie de subsides et d’une diminution des cotisations sociales.

Qui peut en bénéficier ?

Pour qu’un travailleur puisse bénéficier d’une APE, il lui faut être inscrit comme demandeur d’emploi inoccupé auprès du Forem. Le postulant doit demander son « passeport APE » au point de contact de sa région, passeport à une durée de validité de 90 jours en moyenne. Ce document est gratuit et renouvelable… indéfiniment.

Pourquoi on en parle ?

Le ministre wallon de l’économie, Pierre-Yves Jeholet (MR), souhaite réformer les aides à la promotion de l’emploi pour « simplifier, clarifier et assainir le système ». Dans les faits, le ministre veut imposer plus de contrôles à un système jugé trop opaque et trop cher (1,1 milliard d’euros). Le réformateur assure avoir gonflé l’enveloppe budgétaire du gouvernement pour s’assurer que la réforme n’entraîne pas des pertes d’emplois. Le boulot de 60 000 personnes dépend pour l’instant des APE, surtout dans le non marchand.

Quand la réforme doit-elle prendre effet ?

La réforme a été adoptée au début du mois d’octobre par le gouvernement wallon. Jusqu’au 31 décembre 2019, le dispositif actuel des APE reste en vigueur et continuera à produire ses effets. Une période transitoire est prévue du 1 er janvier 2020 au 31 décembre 2020 afin de permettre à chaque employeur de se préparer au mieux à la réforme. Au 1er janvier 2021, la réforme APE entrera en vigueur.

Pourquoi la réforme est-telle controversée ?

D’après, la FGTB, la mise en place du dispositif ferait perdre des emplois à tous les employeurs bénéficiant actuellement des points APE. « Si on considère l’exclusion de certains employeurs, la perte encourue par les pouvoirs locaux et le secteur non-marchand et les conséquences du sous-financement de certains projets, on risque une perte de 4750 emplois », a déploré le syndicat dans un communiqué. Les femmes en seraient les premières victimes car majoritaires parmi les 60000 personnes qui bénéficient de ce système en Wallonie. Pierre-Yves Jeholet a contesté ces chiffres, parlant de « désinformation ».

Sur le même sujet
Plus d'actualité