Les points noirs du Black Friday

À coups de prix cassés, le Black Friday détruit l’équilibre du marché. Entre l’exploitation des employés en grandes surfaces, le désarroi des petits commerçants et le gaspillage engendré par la vente en ligne, le tableau de cette journée est, sans surprise, noir.

belgaimage-142504439-full

Chez nous, comme ailleurs en Europe et dans le monde, les ventes enregistrées ce vendredi à l’occasion du Black Friday devrait battre des records. L’opération marketing sera sans conteste une réussite, mais à quel prix ?

Des employés exploités

En Espagne, Allemagne et en France, divers incidents ont affecté les centres logistiques d’Amazon. Des salariés du plus grand dépôt d’Espagne, situé près de Madrid, se sont mis en grève ce vendredi. L’ampleur de la mobilisation était cependant difficile à évaluer. Si des sources syndicales affirmaient dans la matinée que le centre était « à l’arrêt », le géant de la vente par correspondance assurait dans un communiqué que « la majorité des employés travaillaient et traitaient les commandes« , informe le journal Le Monde.

Au Royaume-Uni, le syndicat britannique GMB prévoyait des manifestations de centaines d’employés dans cinq entrepôts de la multinationale. Objectif : dénoncer les conditions de travail « inhumaines« , citant des employés qui n’ont pas le temps d’aller aux toilettes ou une même une femme enceinte contrainte de travailler debout ! En Allemagne, la grève touchait en milieu de journée deux sites en Hesse (dans le centre du pays) et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (dans l’Ouest). Les employés réclament une convention collective et des heures supplémentaires mieux rémunérées.

30% de produits gaspillés

D’après Greenpeace, le choix du e-commerce de faciliter le retour gratuit des colis génère des montagnes d’invendus qui finissent parfois à la broyeuse, en particulier au moment des opérations de super-promotions comme le Black Friday. « Plus on commande, plus on renvoie. Dans un sens ou dans l’autre, chaque paquet transporté a un impact sur le climat « , ont dénoncé des représentants de l’ONG environnementale en Allemagne. Ils pointent du doigt les comportements d’achat impulsifs en particulier chez les jeunes.

Selon un sondage réalisé par Greenpeace, un quart des colis commandés par les Allemands de moins de 30 ans sont retournés à l’expéditeur. Plus de la moitié de ces jeunes consommateurs savent, dès l’achat, qu’ils renverront une partie de leurs commandes ! Chez Amazon, le reconditionnement ou la vérification de l’état du produit retourné sont parfois jugés plus coûteux que la destruction pure et simple de l’article. Ainsi, 30% des produits retournés finissent à la corbeille…

En France, une quarantaine de personnes ont déversé vendredi matin des déchets électroniques devant le siège d’Amazon pour protester contre la surconsommation et les problèmes de recyclage des appareils.

Les petits commerçants sacrifiés

D’après le SNI, le syndicat neutre pour indépendants, les journées promotionnelles comme le Black Friday risquent de déréguler l’économie et de détériorer le commerce de proximité. Le syndicat conseille donc vivement aux consommateurs de réfléchir aux conséquences de leurs habitudes d’achat. « En achetant en ligne, le consommateur participe inéluctablement à la précarisation de l’emploi, à la dégradation des conditions de travail et à la détérioration des commerces de proximité « , dénonce-t-il.

Face au marketing déployé par la grande distribution, les petits magasins du centre-ville n’ont d’autres choix que d’embrayer le pas. « Cette année, de plus en plus de commerces affichent Black Friday et donc on se sent un peu obligé de faire quelque chose « , déclarait une commerçante namuroise interrogée par la RTBF. Pour les indépendants, c’est pourtant impossible d’afficher les mêmes ristournes que dans les grandes chaînes… Les petits commerçants en appellent donc au bon sens des consommateurs qui, matraqués par les ristournes proposées dans les grandes surfaces, ne savent pourtant plus où donner de la tête.

Sur le même sujet
Plus d'actualité