“Le Brexit peut être un atout”

1.200 entreprises wallonnes sont concernées. L'AWEX sort son guide pour aider les petites et grandes entreprises face au Brexit qui peut aussi “présenter une opportunité” selon Pascal Delcomminette, administratrice générale

belgaimage-142308135-full

A moins de 130 jours du Brexit, les ventes des entreprises wallonnes pour les 6 premiers mois de l’année 2018 sont toujours en progression de près de 9% vers le Royaume-Uni notamment dans le secteur pharmaceutique et celui du textile. Ce tremblement de terre, abondamment relayé par la presse et qui inquiète fortement les entreprises flamandes plus imbriquées dans le marché outre-manche ne semble donc pas perturber les entreprises wallonnes : « Elles ont conscience de la problématique. Nous les informons et nous les formons aux évolutions potentielles en matière de douane notamment » explique Pascal Delcomminette, administratrice générale de l’Awex. «  Toutefois,il est vrai qu’elles attendent de savoir quel sera le modèle fiscal notamment. Nous avons en outre sorti un guide « le Brexit… que faire » pour les plus de 1.200 PME concernées. Il est primordial que les PME s’informent parce qu’elles ne bénéficient pas des mêmes ressources RH que les grandes entreprises ou les multinationales face à ce type de changement. »awex, delcominette, brexit

Le scan pour se préparer au Brexit

Pour savoir si « elles sont prêtes ou non » les entreprises wallonnes ou les indépendants » réalisant du commerce avec le Royaume-Uni peuvent aller sur le site du le SPF Économie qui a mis en ligne le « Brexit impact scan ». Ce logiciel permet de mieux connaître toutes les conséquences « de ce retrait qui amènera le Royaume-Uni à devenir un pays hors UE avec d’autres accords commerciaux que ceux en vigueur à l’intérieur de l’UE. »

Pour Pascal  Delcomminette, cette situation peut devenir une opportunité: “Nous préparons nos entreprises à toutes les démarches de douane liées à l’exportation en dehors de l’Union européenne. Cet atout leur permettra d’avoir les outils administratifs pour se lancer plus facilement vers la grande exportation. Il faut faire de cette épreuve un atout pour l’avenir et un développement futur.
Tout cela s’inscrit dans une dynamique positive des exportations wallonnes puisque leur montant s’élève à 22,6 milliards au premier semestre 2018: “C’est un record avec de belles progressions en l’Amérique du Nord et en Asie centrale.” Parmi le top 10 des exportations, on retrouve les ventes de produits des industries chimiques (engrais, produits d’entretien, peintures, cosmétiques…) et pharmaceutiques, sans oublier les métaux, le matériel de transport et les ventes de bois.

Enfin, face aux différentes crises récentes, l’Awex a décidé de faire un coup de projecteur sur la qualité de la filière bovine en Wallonie et d’en rappeler la qualité à travers le monde afin de relancer les exportations en la matière.
Toujours en matière d’avenir, les jeunes ne sont pas oubliés: il est, en effet, toujours bon de rappeler que 80% des filles et garçons wallons qui font un stage “Explort” trouvent un job dans les 6 mois ! Ils ne leur restent plus qu’à apprendre les langues avec un Pacte d’excellence de qualité…

Sur le même sujet
Plus d'actualité