La chaîne CNN attaque la Maison Blanche en justice

Le lendemain des élections de mi-mandat, Jim Acosta, l'un des journalistes reconnus de CNN, s'est vu retirer son accréditation à la Maison Blanche après un accrochage avec Donald Trump. La chaîne d'infos passe à l'action.

belgaimage-141948265

L’histoire a fait le tour du monde. Un Donald Trump très en colère s’est «disputé» avec Jim Acosta de CNN lors d’une conférence de presse, un jour après que les démocrates de la Chambre aient repris le contrôle de la chambre, en lui signifiant «[Vous êtes une personne grossière… CNN devrait avoir honte de vous employer, vous êtes une horrible personne.» Suite à cet échange musclé, l’accréditation du journaliste à la Maison Blanche a été révoquée. Prétendument suite à un geste déplacé d’Acosta envers une stagiaire qui tentait désespérément de lui reprendre le micro. Si le président s’est tellement énervé, c’est à cause d’une question qui portait sur la « caravane de migrants » d’Amérique du Sud en marche vers la frontière des États-Unis, que Trump pointe dans quasiment chaque discours.

Acosta est correspondant à la Maison Blanche pour CNN depuis 2013, année où il a couvert l’administration Obama. Il a été promu au poste de correspondant en chef à la Maison-Blanche plus tôt cette année. CNN avait déjà défendu son reporter dans un communiqué. «[La révocation] a été faite en représailles de ses questions musclées lors de la conférence de presse d’aujourd’hui. L’attachée de presse Sarah Sanders a menti en voulant motiver cette révocation. Elle a fourni des accusations frauduleuses et a cité un incident qui ne s’est jamais produit. Cette décision sans précédent est une menace pour notre démocratie et le pays mérite mieux. Jim Acosta a tout notre soutien. »

Et la chaîne a fait encore plus fort. En effet, CNN vient d’annoncer avoir engagé une action en justice contre l’administration Trump, affirmant que la révocation des pouvoirs de Jim Acosta à la Maison Blanche « violerait les droits de CNN et d’Acosta au premier amendement relatifs à la liberté de la presse, ainsi qu’à leurs droits. » Selon le communiqué publié par la chaîne, CNN a engagé une action en justice devant un tribunal de district, à Washington, DC, affirmant avoir demandé « une ordonnance restrictive immédiate exigeant que l’accréditation soit restituée » à Acosta.

Belga Image

Sur le même sujet
Plus d'actualité