Jean-Paul Gaultier dit adieu à la fourrure

Les défenseurs de la cause animale peuvent se réjouir : le couturier français a annoncé ce week-end qu’il n’utilisera plus de vraie fourrure dans ses créations.

 Jean-Paul Gaultier, septembre 2018 © Belga Image

Après Armani, Versace, Ralph Lauren, Gucci et Burberry, c’est au tour de Jean-Paul Gaultier de supprimer la fourrure de ses collections. Et les premiers ravis sont les militants de l’association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) pour qui cette décision « s’inscrit dans une époque où la plupart des gens s’opposent à la cruauté qu’implique l’obtention de fourrure : l’enfermement et le gazage, l’électrocution ou le matraquage à mort d’animaux dans les élevages, et le trappage dans la nature d’animaux sauvages, pris au piège dans des mâchoires d’acier qui les entaillent jusqu’à l’os ».

C’est sur le plateau de l’émission Bonsoir ! (Canal +) que Jean-Paul Gaultier a fait cette annonce après que la journaliste lui a demandé s’il utilisait toujours des cuirs et des fourrures naturelles. « Eh bien écoutez, je vais remédier à cela », répond le créateur. « Sincèrement, je le pense. J’en ai utilisé depuis mes débuts, en utilisant quelques fois des fourrures recyclées. Il est vrai que la fourrure est plus sensuelle que la fausse fourrure, mais on peut trouver des fausses fourrures. Ça permet peut-être d’aller vers une partie créative qui ne nuira pas », poursuit-il, déplorant « la façon dont on tue les animaux ».

D’après la Fondation Brigitte Bardot, 140 millions d’animaux sont tués chaque année dans le monde « uniquement pour leur fourrure ». Au sein de l’Union Européenne, on compte 6.000 fermes d’élevage, faisant de l’UE l’un des principaux producteurs mondiaux de fourrures de vison (70%) et de renard (63%).

Gaultier n’est pas la première grande figure de mode à supprimer la fourrure de son dressing. Giorgi Armani, Gucci, Jimmy Choo, Ralph Laren, Hugo Boss, Calvin Klein, Tommy Hilfiger, Michael Kors, Burberry et Versace ont tous pris cette décision au cours des dernières années. Pour la première fois, la fourrure était également absente sur les podiums de la Fashion Week de Londres en septembre dernier. Une décision qui « traduit l’évolution du secteur de la mode mais aussi les sentiments des consommateurs et la position des magasins multi-marques, qui s’éloignent de la vente de fourrure » selon le British Fashion Council (BFC).

En 2002, des militants PETA avait interrompu un défilé de Jean-Paul Gaultier tandis qu’en 2006, un groupe d’activistes mené par Ingrid Newkirk (la fondatrice de l’association) avait fait irruption dans un magasin de l’enseigne peinturant de rouge la vitrine et y affichant des posters où l’on pouvait lire « Death For Sale ».

Si cette annonce du designer français est une bonne nouvelle, le combat n’est pas fini pour la PETA qui accuse dans son dernier communiqué la marque Canada Goose de toujours utiliser de la fourrure de coyotes pour « garnir les cols de ses parkas ». « Beaucoup d’entre eux meurent lentement d’hémorragie ; c’est une méthode atroce », souligne l’ONG.

L’annonce de Jean-Paul Gaultier sur le plateau de Bonsoir ! n’a pas été suivie d’un communiqué de presse officiel de la marque. Contactée par nos soins, la maison Gaultier ne nous a fourni aucune réponse à ce sujet.

Sur le même sujet
Plus d'actualité