Trois choses à savoir sur les midterms

Les élections de mi-mandat auront lieu ce mardi aux États-Unis. Pour qui votent les Américains et quels sont les principaux enjeux de ce scrutin ? On vous dit tout en trois points.

People vote at outdoor booths during early voting for the mid-term elections in Pasadena, California on November 3, 2018. © Belga Image

Pour qui les Américains votent-ils ?

Les citoyens américains sont appelés à voter pour les deux chambres du Congrès. À l’issue du scrutin, les 435 sièges de la Chambre des représentants seront renouvelés, ainsi qu’un tiers du Sénat, soit 35 sièges sur un total de 100. Les Démocrates espèrent gagner la majorité au Congrès où ils n’occupent pour le moment que 193 des 435 sièges de la Chambre des représentants et 49 sièges au Sénat. D’autres postes sont en jeu puisque plusieurs États organisent des élections pour les chambres législatives locales. Les Américains voteront aussi pour leurs gouverneurs. En tout, 39 nouveaux gouverneurs seront élus lors des midterms. Ces postes sont pour le moment majoritairement occupés par les Républicains qui les détiennent dans 33 des 50 États.

Un moment important pour Donald Trump

Les élections de mi-mandat sont généralement très cruciale pour le président en place. Elles peuvent en effet soit renforcer son pouvoir, soit le diminuer. L’Histoire a montré qu’en règle générale, depuis 1910, le parti représenté à la Maison Blanche perd des élus au Congrès lors de ce scrutin. Les midterms permettront donc de sonder la population américaine (ou plutôt celle qui se rend aux urnes) sur la politique Trumpienne. Selon un sondage menée par Rasmussen Reports, 48% des personnes interrogées voient dans ce scrutin un référendum sur Donald Trump. D’après les sondages Gallup, la côte d’approbation de Donald Trump, soit 40%, n’a jamais été aussi basse pour un président en place, à ce stade de son mandat, depuis 1945. Et moins le président est populaire, plus son parti risque de perdre des sièges.

Quels enjeux ?

Les Démocrates attendent beaucoup de ces élections. Et même si une seule chambre voit sa majorité passer au bleu, la capacité de Trump à faire adopter d’importantes législation sera plus que probablement contrecarrée, tandis que son administration devra faire face à de nouvelles enquêtes. « Une attaque d’auditions, citations à comparaître et enquêtes pourraient s’abattre sur presque chaque recoin de l’administration Trump », analyse le New York Times. Les démocrates souhaitent en effet rouvrir l’enquête sur l’intervention russe pendant la présidentielle de 2016, rapidement abandonnée par les Républicains. « Et une Chambre des représentants devenue démocratique pourrait être encouragée à entamer le processus d’impeachment envers Trump », prédit le média américain Bloomberg.

Les prochaines élections présidentielles dépendent aussi de ce scrutin. Si une vague bleue s’étend sur le pays de l’oncle Sam, les Républicains pourraient retirer leur soutien au milliardaire et choisir une nouvelle figure pour représenter leur parti. De leur côté, les Démocrates recherchent un nouveau leader pour rallier les électeurs lors du scrutin présidentiel en 2020.

Sur le même sujet
Plus d'actualité