« Où sont les femmes? » la photo de la victoire de Catherine Moureaux à Molenbeek a fait réagir Francken

Theo Francken y est allé de son petit commentaire acerbe. Mathieu Golinvaux, le photographe qui a pris ce cliché tant partagé, explique les coulisses de cette polémique « en mousse ».

Photo : Mathieu Golinvaux

Sur le capot d’une voiture, à Molenbeek, Catherine Moureaux (PS) – fille de Philippe Moureaux, l’ancien bourgmestre – fête sa victoire aux communales avec un impressionnant score personnel de plus de 7.000 voix. Le fait que le PS puisse se remettre en selle après six ans d’opposition a rassemblé énormément de monde. « Plus que ce que j’ai jamais vu après un autre vote. C’était impressionnant. » souligne Mathieu Golinvaux, le photographe qui a immortalisé ce moment. Le cliché témoigne d’une grande allégresse. Et à y regarder de plus près, c’est vrai qu’on ne voit que des hommes. Un fait que n’a pas manqué de souligner Theo Francken sur Twitter. « Voici, le nouveau bourgmestre de Molenbeek. Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison. C’est pour ça que le socialisme est mort en Europe.» Et là, la machine s’emballe.

« Quand j’ai posté la photo de Catherine Moureaux, une rose à la main, dimanche soir sur les réseaux sociaux, je savais qu’elle était forte, mais dans la folie de la soirée électorale, je n’ai pas vraiment eu le temps de mesurer l’impact qu’elle avait » explique Mathieu Golinvaux. Ce n’est que lundi matin qu’il se rend compte de l’ampleur des réactions au sujet de son image. « Je n’avais pas spécialement remarqué qu’il n’y avait que des hommes, quand je l’ai postée. » Le site satirique NordPresse, lui, s’en empare directement. Puis c’est au tour de Theo Francken qui publiera l’image trois fois, avec trois légendes différentes.

Photo : Mathieu GolinvauxPhoto : Mathieu Golinvaux

« Franchement, ça m’énerve qu’un secrétaire d’état puisse utiliser ma photo pour se faire mousser, et pas dans le bon sens. Mais je n’ai pas demandé qu’il retire la photo. C’est trop tard de toute façon, tout le monde l’a vu. Tout ce que je voudrais, c’est que les gens comprennent que ce n’est qu’une interprétation.» D’autant que le photographe avait posté ses autres photos de la soirée sur Twitter, où l’on voyait clairement qu’il y avait des femmes présentes. Francken a choisi sciemment son cliché. Il ajoute « Des femmes, il y en avait plein. A l’intérieur, elles suivaient les résultats des élections. Mais il y en avait d’autres aussi qui étaient juste hors-champ. »

Photo : Mathieu GolinvauxPhoto : Mathieu Golinvaux

Quant à elle, Catherine Moureaux a réagi à la polémique au micro de Loïc Parmentier sur RTL « Je suis le bouc émissaire évident, sans se préoccuper aucunement de la réalité puisque Theo Francken, quand il me critique sur cette photo, a déjà eu l’occasion, et je ne doute pas qu’il l’ait fait, de prendre connaissance de l’article du journaliste qui explique bien que il faut remettre cette photo dans son contexte et qu’il y avait énormément de femmes présentes à ma victoire. Et donc c’est une manipulation odieuse qui fait ressembler pour moi Theo Francken à Donald Trump. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité