Il s’est passé quoi cette semaine? Les infos qu’il ne fallait pas manquer

Élections communales, énième agression homophobe et Jean-Luc Mélenchon en colère. Retour sur les moments forts de la semaine du 14 au 19 octobre.

illu_infosdelasemaine

L’info de chez nous : la vague verte des communales

Presque impossible d’être passé à côté de l’info. Les médias n’avaient pas assez d’adjectifs lundi matin pour décrire les résultats du parti Écolo lors des élections communales de dimanche dernier. Prise de conscience climatique ou ras-le-bol des autres partis ? Les avis sont partagés.

++ L’avis de Vaïa Demertzis, politologue chargée de recherche au CRIS

Le malaise : Mélenchon en roue libre

« La République, c’est moi ! » Visé par deux enquêtes préliminaires, Jean-Luc Mélenchon n’a que très moyennement apprécié qu’on vienne perquisitionner son domicile et le siège de son parti mardi matin. La journée se déroule en plusieurs actes. D’abord via Facebook live depuis son appartement, Mélenchon s’insurge, hurle à l’acte politique et attaque directement la ministre de la Justice française.

Le leader de la France insoumise se rend ensuite au siège de son parti ou une autre perquisition est en cours. Il va jusqu’à tenter de défoncer la porte. Il parvient enfin à rentrer quand, soudain, le ton monte, les policiers et quelques militants en viennent aux mains et Mélenchon finit par pousser le procureur contre un mur. Plus tard dans la semaine, il se moquera également de l’accent d’une journaliste issue du sud de la France. Mauvaise semaine pour Jean-Luc.

Le tweet : agression homophobe, encore

Partagé presque 8.000 fois, le tweet de Guillaume Mélanie, fondateur d’Urgence homophobie, rappelle une énième fois que les agressions homophobes sont courantes dans les rues de Paris et ailleurs. Nez cassé, visage tuméfié, la photo fait le tour des réseaux sociaux. « On sortait du restaurant avec des amis, on fêtait le titre de séjour d’un de nos réfugiés et en sortant, le temps qu’on se dise au revoir, on gênait le passage. Et un monsieur a dû voir qu’on était gays, ça ne lui a pas plu« , relate-t-il à BFM Paris. Guillaume Mélanie a rapidement reçu le soutien de plusieurs célébrités et de politiques tels que la maire de Paris ou la secrétaire d’État, Marlene Schiappa.

++ La fièvre du gay bashing

L’info d’ailleurs : qu’est-il arrivé à Jamal Khashoggi ?

D’abord passée inaperçue, cette affaire fait maintenant le tour du monde. Le 2 octobre, un journaliste saoudien se rend à l’ambassade de son pays à Istanbul pour des démarches administratives. Depuis, plus aucune trace de Jamal Khashoggi. Mercredi, plusieurs médias s’accordent pour dire qu’il aurait été torturé et décapité avant d’être découpé en morceaux. Implication de la famille royale saoudienne, enjeux diplomatiques, le mystère reste pour le moment entier.

++ Ce que l’on sait sur l’affaire Khashoggi

L’image : oui il y avait aussi des femmes à Molenbeek

©Mathieu Golinvaux

Impossible de dire le contraire. En regardant, même très attentivement, le cliché du photographe Mathieu Golinvaux, Catherine Moureaux, nouvelle bourgmestre de Molenbeek, n’est entourée que d’hommes. Ni une ni deux, Theo Francken reprend la photo sur son compte Twitter jeudi et n’hésite pas faire sa propre analyse : « Toutes les autres femmes ont dû rester à la maison« . Sauf que plusieurs autres photos de la même soirée existent. Avec des femmes.

++ « Ca m’énerve qu’un secrétaire d’état puisse utiliser ma photo pour se faire mousser », Mathieu Golinvaux réagit

La vidéo : Johnny toujours dans les cœurs

Près d’un an après sa mort, « Mon pays, c’est l’amour« , 51e album de Johnny Hallyday est sorti vendredi. Les inconditionnels du Taulier se sont pressés pour obtenir un des 800.000 exemplaires mis en vente. Du bon gros rock and roll, des ballades country/folk, du blues et un tout qui ne séduit pas vraiment la critique. Johnny c’était mieux avant ?

++ Le verdict très mitigé de la rédaction

Sur le même sujet
Plus d'actualité