La trahison, le jeu post-électroral

A Forest, la soirée des élections communales a été chahutée entre le PS Marc-Jean Ghyssels et l'Ecolo Stéphane Roberti. Un accord qui aura duré 15 minutes avant d'être déchiré. Ce n'est pas une première à Bruxelles et en Wallonie.

trbelgaimage-141092852-full

En région bruxelloise, à Forest, les votes des électeurs ont provoqué une situation cocasse. Alors que l’Écolo Stéphane Roberti sort premier des urnes, il envisage un accord avec le MR et le cdH…avant de se tourner vers le PS suite à la demande des hautes sphères des deux partis. Marc-Jean Ghyssels, le bourgmestre sortant, doit toutefois faire un pas de côté. L’accord entre le PS et Écolo est donc signé. C’est alors que le MR propose au PS de faire une alliance permettant à Marc-Jean Ghyssels de rester bourgmestre avec l’aide de Défi. Toutefois, au sein du PS local, tout le monde ne voit pas d’un bon œil un accord avec le MR. Ce dernier reprend alors contact avec Écolo et le cdH pour sceller un accord pour les années à venir. Exit le PS. Fin de l’imbroglio.

A Verviers et Bruxelles

Ce type trahison politique se passe à peu près à chaque élection communale mais le plus souvent elle concerne les préaccords électoraux non-respectés. En 2012, au lendemain de l’accord de majorité conclu à Verviers par le MR et le cdH, le futur ex-bourgmestre socialiste Claude Desama, n’avait pas caché sa colère évoquant une trahison : il soulignait qu’une convention avait été signée par Freddy Breuwer et Pierre-Yves Jeholet. Toujours en 2012, à Woluwé-Saint-Pierre, Willem Draps, ex-bourgmestre MR, au soir des élections avait dénoncé une trahison de Benoît Cerexhe qui s’était engagé, selon lui, à reconduire la majorité sortante (MR-cdH).

La même année, le cdH de Joëlle Milquet à Bruxelles crie à la trahison lorsque Freddy Thielemans, bourgmestre de la Ville de Bruxelles, dévoile la nouvelle coalition avec le MR d’Alain Courtois. Le téléphone chauffe entre Elio Di Rupo et Joëlle Milquet. Cet accord aura des répercussions sur Molenbeek où un accord est cassé entre le PS et le cdH. Joëlle Milquet favorise alors un accord avec le MR de Françoise Schepmans et provoque la fin de carrière de Philippe Moureau.

En 2006, autre cas de figure, à Schaerbeek, Isabelle Durant (Ecolo) avait trahi l’accord pré-électoral avec Laurette Onkelinx (PS) et le cdH. Cet accord passé entre Ecolo et Défi avait provoqué une réaction en cascade éjectant Écolo dans l’opposition à la ville de Bruxelles. Les conséquences auront même un impact sur Molenbeek où Philippe Moureaux fera le choix de son ennemi juré, le MR, au détriment d’Écolo.

7 communes sur 10

Pour rappel, avant les élections, le politologue de l’Université de Hasselt Johan Ackaert avait dévoilé dans « De Morgen » que des préaccord électoraux avaient été signés dans 7 communes sur 10 en Flandre. Des préaccords solides et fermes mais qui sont toutefois soumis aux tempêtes des votes, parfois surprenants, des électeurs. Il appelait d’ailleurs à plus de transparence en la matière et demandait « à ce qu’ils soient rendus publics » avant les élections.

Sur le même sujet
Plus d'actualité