Pour ou contre les apps bancaires?

Les Belges ne sont pas nécessairement rassurés par les applications Web proposées par leurs banques.

© Fotolia

Pour

Une vraie utilité

Une étude menée par une banque belge et iVOX a permis d’identifier que 66 % des utilisateurs de smartphone possèdent une application bancaire, dont la majorité estiment que ça leur facilite grandement la vie. Les personnes âgées de 25 à 40 ans et les cadres constituent pour l’instant les principaux utilisateurs.

Une efficacité réelle

En Belgique, presque un quart des personnes l’utilisent quotidiennement et disent gagner en moyenne plus de deux heures par mois. Ils aiment connaître en temps réel leur seuil de dépenses et saluent l’efficacité réelle de ces applications pour être moins souvent à découvert ou épargner plus d’argent. Certains trouvent même que cette technologie les rapproche de leur banque.

Une sécurité garantie

Pour les banques, la sécurité des applications est garantie. Après avoir téléchargé l’appli, un profil unique est créé en respectant des règles de sécurité similaires à celles de la banque en ligne. Un code secret (voire une empreinte digitale) est utilisé systématiquement pour s’identifier et confirmer les transactions.

Le cas du paiement sans contact

Il progresse en Belgique. Pour les associations bancaires, le risque du paiement sans contact est pratiquement inexistant. Par ailleurs, il existe des pochettes de protection qui se révèlent très fiables s’agissant de se protéger du piratage à distance.

Contre

Pas une priorité

Pour plus d’un tiers des Belges, le passage aux applications bancaires n’est pas une priorité. Il s’agit surtout des personnes plus âgées. Dans leur quotidien, elles ne viennent qu’en quatrième position après les applications sociales, celles liées à l’information ou aux déplacements.

Les inconvénients du 100 % mobile

De nombreux Belges ne souhaitent pas partager leurs coordonnées bancaires en ligne. Ils reprochent aussi aux banques de provoquer des pertes d’emploi à cause du “100 % mobile”. Enfin, des utilisateurs sont souvent agacés par les messages de publicité envoyés via les apps, pour les orienter vers des produits financiers.

Les failles du système

Les pirates peuvent utiliser des moyens détournés pour récupérer les identifiants grâce notamment aux malwares (logiciels malveillants). Aujourd’hui, des études indépendantes mettent en garde contre les fausses applications bancaires. Pour se connecter, elles conseillent de couper le wi-fi et le Bluetooth et de privilégier la 3G pour éviter les vols des mots de passe, la récupération de codes de validation des transactions… Elles recommandent aussi de supprimer l’application avant de changer de GSM.

Les derniers sceptiques

De nombreux utilisateurs restent sceptiques. “Ce paiement n’est pas sans risque”, selon Test-Achats qui rappelle qu’il est possible de “dérober de l’argent à l’insu du propriétaire”.

Cet article est issu de notre magazine papier. Pour plus d’infos qui piquent, rendez-vous en librairie à partir de ce mercredi ou dès maintenant sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité