Police: les raisons de la colère

Les policiers veulent exposer leurs revendications liées à leur métier comme le manque d'agents, la réforme de leur statut ou encore les violences policières.

belgaimage-143182658

Extrêmement sollicités ces derniers mois, suite au mouvement des gilets jaunes notamment, les policiers n’en peuvent plus. Trois syndicats policiers (SNPS, CSC Services publics et CGSP Admi) exposent différentes revendications qui concernent la réforme de leur statut, des pensions, l’épuisement général ou encore les violences policières.Mais également pour protester contre la réforme du régime de congé maladie dans la fonction publique du gouvernement fédéral, prévue pour le 1er janvier 2019.

belgaimage-143182667

En effet, dans le secteur privé, les travailleurs ont droit à 30 jours de congé maladie indemnisés à 100% du salaire, alors que dans le public, ce chiffre tombe à 21. Différence non négligeable, les employés du secteur public pouvaient jusqu’ici cumuler les jours inutilisés d’année en année. A la fin de leur carrière, les fonctionnaires en bonne santé se retrouvaient donc avec un très grand nombre de jours de congé maladie, additionnés au fil du temps, ce qui leur permettait de pouvoir prendre une retraite anticipée.

La fin d’une mesure sociale

Selon les syndicats, il s’agit là de la fin d’une mesure sociale. D’autant que dans le service privé, au contraire du public, une série de conventions collectives sectorielles ou d’entreprise prévoient des compensations quand le travailleur émarge à la mutuelle. Ici, c’est une mesure idéologique d’un gouvernement anti-fonctionnaire. En effet, dans le cas d’une maladie de longue durée, tous ces jours cumulés pouvaient garantir un revenu à 100% du salaire alors qu’au bout de 21 jours d’absence, la rémunération tombe à 60%.

Belga Image

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité