Les ados américains préfèrent communiquer virtuellement avec leurs amis plutôt que de les voir

Des résultats qui s'expliquent par l'omniprésence des smartphones. Ils étaient 41% des 13-17 ans à en posséder un en 2012 contre 89% ajourd'hui.

belgaimage-139702624

Selon une enquête réalisée par l’agence Common Sense Media, plus d’un ado américain sur trois préfère communiquer par SMS plutôt que de voir ses amis en face à face. Une surconsommation du message texte qui s’explique par la profusion des interfaces d’échanges disponibles : en plus du SMS classique, il est possible de communiquer via Whatsapp, Instagram Messenger, Snapchat ou encore Facebook Messenger. Résultat, la moitié des adolescents interrogés révèlent qu’ils envoient au minimum un message par heure et 21% presque en continu.

Seulement 32 % des 13-17 ans interrogés privilégient, eux, la communication directe à la virtuelle, quand 13% d’entre eux préfèrent les chats vidéos sur les jeux en réseaux et 20% optent pour les réseaux sociaux. Ces derniers font partie intégrante de la vie de 81% des sondés et sont « extrêmement importants » ou « très importants » pour 32% des adolescents.

Dans ces conditions, difficile d’alimenter la conversation « in vivo », quand un coup de pouce permet d’exprimer tout ce qu’on a en tête. Un phénomène croissant qui s’explique notamment par l’omniprésence des smartphones. Près de tous les 13-17 ans interrogés possèdent un téléphone, une proportion qui a explosé ces dernières années puisqu’en 2012 ils n’étaient que 41% à en avoir un et qu’aujourd’hui, 89% des ados de cet âge disposent d’un smartphone.

Ils sont conscients de cette baisse d’attention pour le monde réel et des travers qui en résultent, comme le prouve l’étude : quelque 54% des adolescents qui utilisent les réseaux sociaux considèrent que cela nuit à l’attention qu’ils portent aux personnes qui sont physiquement avec eux. Il serait peut être temps de lâcher un peu le virtuel pour se reconnecter au monde réel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité