Serena Williams joue en tutu pour répondre à la polémique sur sa combinaison

Un joli pied de nez aux propos du Président de la Fédération Française de Tennis, qui estimait que la combinaison que la joueuse portait à Roland-Garros ne respectait «ni l'endroit, ni le jeu».

belgaimage-139305314-full

Belga Image

C’est l’une des plus grandes athlètes de l’histoire : du haut de ses 36 ans, Serena Williams est la 5ème joueuse de tennis la plus titrée de l’ère Open (elle en comptabilise 72!). Pourtant, au lieu de commenter ses impressionnantes prestations sportives, certains ont décidé qu’il était plus intéressant de décrypter ses tenues, notamment sur les réseaux sociaux. L’histoire aurait pu rester ce qu’elle aurait dû être : une tempête dans un verre d’eau.

C’était sans compter sur l’intervention de Bernard Giudicelli, le Président de la Fédération Française de Tennis, la semaine dernière, qui considérait que la combinaison que la joueuse portait à Roland Garros ne « respectait ni l’endroit, ni le jeu ». Il a également estimé qu’une telle tenue ne serait plus acceptée, précisant qu’on avait été « trop loin ». La combinaison Nike que la sportive portait, un brin inspirée du film Black Panther, avait pourtant un rôle déterminant, puisqu’elle lui permettait une meilleure circulation du sang après une grossesse et un accouchement difficiles.

Belga Image

Pour répondre à cette polémique, Serena Williams est apparue lors du premier tour de l’US Open à New-York en tutu noir créé sur mesure par le créateur Virgil Abloh avec Nike. Un joli pied de nez aux déclarations de Bernard Giudicelli, même si la joueuse s’en défend. Après le match contre la polonaise Magda Linette, qu’elle a facilement battu (6-4, 6-0), elle a expliqué aux journalistes qu’elle avait choisi le tutu parce que « C’est un peu aérodynamique, avec un bras libre. C’est très agréable. Et oui, c’est vraiment facile de jouer avec le tutu, parce que je m’y suis entraîné auparavant. C’était amusant ».

« C’est vraiment facile de jouer avec le tutu, parce que je m’y suis entraîné auparavant. C’était amusant. »

Le lendemain, face à l’Allemande Carina Witthoeft, c’est un tutu mauve qu’elle a décidé d’arborer. Il n’y a plus qu’à découvrir la nouvelle tenue que la cadette des Williams portera pour la rencontre avec sa sœur, Venus, au troisième tour de l’US Open. Pour conclure, on reprendra la citation que Nike, qui avait répondu sur Twitter aux propos Bernard Giudicelli de la meilleure des manières : « On peut retirer le costume d’une super-héroïne, mais on ne peut pas lui retirer ses super-pouvoirs ». Tutu ou combinaison, ce qui importe, c’est le jeu.

Sur le même sujet
Plus d'actualité