Néo-bières de chez nous

La Belgique brasse, beaucoup. Les nouvelles brasseries, même si le mouvement tend à se ralentir, éclosent comme des champignons après une pluie automnale… Petit tour d’horizon de quelques nouvelles réalisations bien de chez nous.

Bières © DR

Houblonde

Blonde naturelle – 5,4% vol. – Brasserie Brunehaut
www.houblonde.com
17/20

La houblonde c’est un peu la bière mystérieuse, la première bière dynamisée du monde. Je sais, ça paraît bizarre mais si vous ne me croyez pas, allez donc voir sur le site, vous comprendrez mieux. Au nez, elle est très marquée par les touches caramel du malt, petite pointe de vanille. En bouche c’est rond, fruité et sec à la fois. Très belle découverte, pleine de saveurs et qui plaira à énormément de gens.

Vedett

IPA – 2,7% vol. – Brasserie Duvel-Moortgat
www.duvelmoortgat.be
14/20

Une vraie IPA, basse en alcool (2,7%), qui a toutes les qualités d’une IPA, avec une densité aromatique. Bref quelque chose d’extrêmement facile à boire, qui rafraîchit très bien grâce justement à son amertume en fin de bouche.

Brabance

Blonde – 6,4% vol. – Brasserie Valduc-Thor
www.brabance.com
13/20

Le communiqué de presse annonce fièrement qu’il s’agit d’une blonde mais au niveau de la robe et du nez, on est plus proche d’une ambrée. Au nez, on sent très bien l’orge, légèrement caramélisé, c’est assez dense, assez parfumé. La bouche est très marquée par l’amertume, même s’il ne s’agit pas d’une IPA. Elle est bien sèche, ce qui en fait une bière extrêmement rafraîchissante.

La robuste

Ambrée – 7% vol. – Brasserie Elfique
www.elfique.be
14/20

Le Quenya est une des deux langues elfiques. L’autre étant le Hips, lorsque l’on a abusé de Robuste. Pour faire simple, vous passez la commande dans la première langue, vous terminez la dégustation dans la seconde. Le nez est plutôt épicé avec la touche caramel classique. Par contre en bouche, au départ ça paraît très léger et c’est là que ça se passe parce qu’alors ça dépote sauvagement. Le genre de bière qui vous fait tout bizarre, surtout à la troisième.

Pils n’ Love

Pils – 8,5% vol. – Brasserie Millevertus
www.pilsandlove.be
14/20

Le nez gagne à l’aération, on a plus de miel, on a un côté tilleul qui apparaît. La bouche est construite autour de l’amertume. Pour une pils c’est une pils qui dégage mais pour une pils n’ love, ça doit certainement être très efficace.

Dikkenek

Blonde – 6,7% vol. – Brasserie Belgoo
www.bieredikkenek.be
14/20

La dikkenek c’est un petit concentré de belgitude sur l’étiquette, de Brel à Annie Cordy en passant par Merckx, JCVD et Stromae et tout ça se retrouve enfermé dans une bouteille de 33 cl. Peur de rien, les types. Au nez, on part direction IPA, c’est un peu ça l’idée. En bouche, c’est un peu le même style. On vise plutôt une clientèle de bobos bruxellois, légèrement décalés mais je déconseille de la boire à la bouteille, dans un verre elle est quand même nettement plus intéressante.

Lion 5

Blanche – 5% vol. – Brasserie Lion
www.brasserielion.com
14/20

Le nez est marqué par la touche citrus des houblons. En bouche, on a une petite pointe d’amertume en fin, c’est joliment équilibré avec une belle fraîcheur. À mon sens, ça manque un tout petit peu de consistance, mais ça se boit facilement sans trop se casser la tête.

Plus d'actualité