Frappée en pleine rue, Marie Laguerre a ouvert un site pour recueillir les témoignages d’agressions

La vidéo de son agression aux abords d'un café parisien a été vue des millions de fois. Marie Laguerre, jeune femme de 22 ans, rentrait chez elle un après-midi de juillet.

belgaimage-138429875-full

A plusieurs reprises pendant la journée, l’étudiante subit des sifflements et des remarques déplacées, jusqu’à celle de trop. Un homme qui la croise en rue émet des bruits vulgaire à son passage, elle décide de réagir et lui répond « Ta gueule ! ». L’homme décide alors de lui jeter un cendrier au visage. Il reviendra ensuite sur ses pas, furieux, pour lui asséner en plus un coup au visage.

La scène, captée par une caméra de surveillance, est d’une violence crasse. Un gifle gratuite, en pleine rue, devant une terrasse remplie. Elle a décidé de diffuser cette agression, comme elle l’explique, parce que « C’était surtout une façon à moi de m’exprimer, d’exprimer la rage que j’avais en moi, de ce que je trouvais injuste. » Depuis, Marie Laguerre a reçu des centaines de messages de soutien venant des quatre coins de la planète. Japon, États-Unis, Turquie, Belgique,… Elle symbolise le problème du harcèlement de rue qui concerne des millions de femmes chaque jour.

« Le harcèlement est un phénomène systématique que connaissent toutes les femmes, dans le monde entier » souligne-t-elle. Elle a donc décidé de profiter de cette effervescence médiatique pour créer une plate-forme de diffusion, avec l’aide d’associations féministes comme « Les Effrontées ». Il s’agit du site « NousToutesHarcèlement » qui permettra aux victimes d’agressions et de harcèlement de venir déposer leur témoignages, assortis du hashtag « TaGueule ». Une manière de recueillir et de compiler les histoires particulières pour éviter, qu’une nouvelle fois, elles ne s’oublient trop vite.

Sur le même sujet
Plus d'actualité