Entre fierté et déception

Comme en 1986, le parcours des Diables s'arrête en demi-finale.

francebelgique_illu_01_ouverture_c_belgaimage

Au coup de sifflet final, ils sont longtemps restés sur le terrain, sonnés par cette défaite: 1-0. Pourtant, les Diables n’ont pas démérité au cours d’un match où il leur aura manqué la chance du champion.Une frappe trop croisée d’Hazard à la 16e, une déviation de Varane à la 19e, un envoi magistral d’Alderweireld à la 22e, un Lukaku pas attentif à la 45e, une tête de Fellaini à la 65e et un misile de Witsel à la 81e, les occasions belges ont été nombreuses. Mais en face, l’équipe de Didier Deschamps était bien organisée. Et efficace. Sur un corner donné par Griezman, Samuel Umtiti saute plus haut que Marouane Fellaini et envoie le ballon au fond des filets. La Belgique est éliminée.

BelgaImage

Déçu, le capitaine Hazard s’exprimera quelques instants plus tard. Et n’hésitera pas à déclarer « Je préfère perdre avec la Belgique qu’être champion avec la France« . Des propos justifiés entre autres par le comportement des Français en toute fin de rencontre et en particulier celui de Mbappé. Pour gagner quelques précieuses minutes, ce dernier balance en effet le ballon très loin lors d’une remise en touche belge. Des accusations auxquelles le joueur se contente de répondre par un « Moi je suis en finale« .

BelgaImage

Une finale à laquelle les Belges ne participeront donc pas. Samedi, ils joueront la petite finale, face à l’Angleterre ou la Croatie. Un match que Roberto Martinez ne prendra pas à la légère, soucieux de clôturer cette campagne russe sur une note positive pour le groupe et pour les supporters. Des fans qui, une fois la déception passée, n’oublieront pas le magnifique parcours des Diables qui ont fait vibrer tout un pays.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité