Les mesures anti tabac partent en fumée depuis quatre ans

Paquet neutre, interdiction totale des publicités, bannissement de la cigarette dans les voitures ou les parcs où des mineurs sont présents, arrêt des additifs dans les cigarettes… Voilà autant de mesures prônées par la coalition nationale contre le tabac et portées à travers différents textes par l’opposition au Parlement fédéral. Jusqu’ici en vain. Et cela fait quatre ans.

belgaimage-116640173-full

Ce mardi, les discussions ont à nouveau tourné en rond. Catherine Fonck, la cheffe de file cdH, est sortie de ses gonds. “Je crois que la majorité joue la montre pour que ça ne passe pas sous cette législature. Il faut arrêter ces petits jeux! J’ai vu trop de gens dans ma vie mourir des conséquences du tabac. Nous avons besoin de leviers puissants. Pour l’heure, il n’y a que le lobby des cigarettiers qui y gagne. C’est inadmissible!” Même colère du côté de la députée écolo Muriel Gerkens. “C’est scandaleux! À nouveau un coup pour rien parce que le représentant de la ministre De Block (Santé, Open-VLD) est venu sans les données indispensables.”

L’élue écolo a proposé de fournir la semaine prochaine un tableau récapitulatif des différentes propositions sur la table. Deux solutions possibles. Ou bien couler le tout dans un texte commun qui pourra être voté en septembre. Ou bien voter texte après texte avec la crainte que la majorité reste alors les bras croisés ou ballants, c’est selon. À partir du moment du vote en faveur du paquet neutre, par exemple, il faudrait encore patienter entre quatre et six mois avant que l’Europe ne donne son feu vert.

Éthique et politique ne font pas un tabac

Catherine Fonck déplore tout autant ces atermoiements. Tout a été reporté à la semaine prochaine. L’engagement avait été pris de bannir toute publicité tabac en 2010. Aujourd’hui, il en reste toujours aux devantures des librairies par exemple. Le packaging, malgré les images mortifères et les messages choc, reste un élément de marketing suffisamment fort pour que l’industrie y tienne. “Tout ce qu’on propose ne coûte rien! Et d’un point de vue éthique, il ne faut qu’un seul cap: la santé et rien que la santé », s’énerve Catherine Fonck.
Éthique et politique ne font pas toujours bon ménage. “Je n’ose imaginer qu’ils s’en foutent de la santé des gens, explique Muriel Gerkens. Mais le problème, c’est qu’avec le secteur du tabac, on ne peut pas faire d’accord à l’amiable comme ce gouvernement fédéral aime tant en faire. Toutes les restrictions que nous voulons embêtent le secteur du tabac et on donne à l’État un rôle coercitif. Alors, la solution de la majorité, c’est de ne pas avancer.”

Sur le même sujet
Plus d'actualité