Quel animal a la plus grosse… cervelle?

La taille du cerveau a une influence sur l'intelligence. Au risque de vous surprendre, l'être humain n'est pas le mieux membré.

belgaimage-44208092-full

Dans l’absolu, les cachalots ont le plus gros cerveau des espèces animales. Il pèse environ 7 kilos, soit cinq fois plus que le cerveau humain. Toutes proportions gardées, l’espèce animale le mieux membré est… le corbeau, et les petits oiseaux grégaires en général. Leur matière grise représente un douzième de la taille de leur corps. La science a ainsi pu prouver que ces derniers étaient l’une des rares espèces à avoir conscience de sa propre existence. Marc Vandenheede, éthologue à l’ULG, explique: « Cela ne signifie pas que les autres animaux n’en ont pas conscience, mais pour les corbeaux et les perroquets, on a pu le prouver grâce au test du miroir. Des scientifiques ont tracé un point sur leur front qui ne les gène pas et sans qu’ils s’en aperçoivent. Une fois devant le miroir, ils ont touché ce point sur leur propre front. Ils avaient donc conscience qu’ils se voyaient eux-mêmes. Un enfant de deux ans rate le test.« 

Qui du chien ou du chat est le plus malin?

Ensuite, l’être humain serait le mieux lotis, avec un cerveau qui correspond à un cinquantième de sa taille corporelle. Les requins affichent un ratio de 1:2500, les chevaux de 1:600, les chiens, 1:125, et les chats un encourageant 1:100. « Pour ces derniers, c’est plus compliqué de déterminer s’ils ont conscience de leur existence, car leur odorat est leur sens principal, pas la vue. Un chercheur faisait uriné son chien dans la neige, puis déplaçait l’urine sans qu’il s’en perçoive. Le chien la reniflait moins longtemps que celle d’autres chiens. Mais on ne peut pas tirer de conclusions générales… »

 Si des espèces ont des zones en moins que chez l’Homme, ça ne les empêche pas de ressentir les mêmes stimuli.

L’éthologue termine: « Pour mesurer l’intelligence, il faut aussi prendre en compte la quantité de neurones et la structure du cerveau. On remarque que même si des espèces ont des zones en moins que chez l’Homme, ça ne les empêche pas de ressentir les mêmes stimuli, mais à des degrés différents. » Enfin, la plupart des animaux ont ce quelque chose en plus que les humains auraient de façon moins prononcée: l’instinct. Ce qui leur permettrait de vivre en autonomie dès leur plus jeune âge…

Sur le même sujet
Plus d'actualité