Après Stephen Hawking. Comment rendre la science cool ?

Le physicien était la dernière figure scientifique populaire et respectée dans le monde entier. À l’heure où ces matières peinent à séduire les jeunes, la communauté scientifique, sans icône désormais, doit redoubler d’efforts.

Stephen Hawking © Belga Image

Ils ne le connaissaient pas vraiment, mais son nom leur était familier. Ses apparitions dans des produits de pop culture avaient fait mouche. La nature de ses travaux un peu moins. L’âme de Stephen Hawking plane au-dessus des élèves de 4e secondaire venus participer à la 18e édition du Printemps des sciences organisée à Louvain-la-Neuve. Ismaël, 15 ans, l’a découvert dans un épisode des Simpson. Il a également vu ses apparitions dans la série télé The Big Bang Theory. “Il était drôle, se souvient Ismaël. Au moins, quand il parlait de physique, on écoutait ce qu’il disait, même s’il y avait beaucoup de choses que je ne comprenais pas.” À côté, Lili : “Je me rappelle qu’un jour, il a parlé de trous noirs et j’ai demandé de quoi il s’agissait à ma mère”. Stephen Hawking peut se féliciter d’avoir suscité les curiosités.

S’il n’avait pas la prétention de réconcilier la jeunesse entière avec les sciences, depuis son décès le 14 mars dernier, les réseaux sociaux ont été envahis d’hommages et de remerciements de la part de chercheurs contemporains chez qui il a créé des vocations. Une icône crédible et respectée à la Hawking dans les universités du monde entier est toujours un atout. Avant lui, d’autres se sont succédé dans ce rôle populaire comme Newton, Nobel et, au siècle dernier, le grand Albert Einstein. “Ces incarnations permettent de rendre la science sexy, se réjouit Anne Bauwens, directrice de Scienceinfuse qui organise l’événement à l’UCL. Historiquement, on remarque des pics d’inscriptions lorsqu’une icône, une grande théorie ou des produits culturels comme des séries télé ou des films sur le sujet émergent. Récemment, grâce à des séries comme Les experts, beaucoup d’étudiants se sont lancés dans la biologie et la chimie.”

Pour découvrir la totalité de cet article, abonnez-vous ! Rendez-vous également en librairie à partir de ce mercredi ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité