Top ou flop, cette tournée minérale 2018? On vous fait le match.

Les compteurs se sont arrêtés pour la tournée minérale, santé! Bilan? Une mascarade et un nouvel Halloween pour le chroniqueur Eric Boschman et une super opération santé pour le blogueur Mateusz Kukulka.

belgaimage-131083045-full

La seconde édition du mois de février à l’eau minérale vient de se terminer. Mateusz Kukulka, blogueur et saltimbanque de la communication et des réseaux sociaux, a tenu le coup sauf un soir où il a sorti son joker pour déguster de très bons vins avec une amie de longue date. Au total, pour lui, cela s’est révélé facile. Il l’a même combiné avec un jeûne de six jours. « En février, j’ai un gros mois de boulot. J’évite de sortir. Pour moi, la tournée minérale, ce n’est pas une question d’alcool mais de sommeil ». C’est dit.

« L’alcool est une drogue dure »

« La tournée minérale, c’est bien parce que ça peut aider à prendre conscience que l’acool est la drogue la plus dure de notre société et fait beaucoup de dégats », pose Mateusz Kukulka. Il prend pour exemple une vieille vidéo de la RTBF où on demande à des gens s’ils boivent de l’alcool: ils disent que non. On leur demande après s’ils boivent de la bière. Ils disent que « oui, tous les jours ».

« Le problème, c’est la consommation régulière. Plein de gens boivent tous les jours une bouteille de vin à deux. La tournée minérale, ça peut apprendre à boire moins en général mais des choses de qualité. Exactement comme pour la nourriture : de la qualité, du local, du bio », argumente Mateusz Kukulka.

« On se fout de notre gueule »

Pour le chroniqueur et sommelier Eric Boschman, c’est tout le contraire. Et même pire. « Les gens qui font la tournée minérale tiennent maximum sept jours. On dit qu’ils sont 120 000 en tout. C’est donc que dalle. A côté de ça, l’horeca dit que son chiffre d’affaire baisse de 15%. Qu’aussi peu de personnes impactent autant les finances, c’est impossible. Sommes-nous tous abrutis pour ne pas le comprendre? « , s’énerve-t-il.

Il croit aussi savoir que la fin de la tournée minérale, c’est une super grosse boum où on picole grave  » alors que la consommation modérée et raisonnable, c’est le mieux. » Dans son cadre professionnel, l’expert dit aussi avoir reçu de la bière qui se transforme en eau minérale, du Cava sans alcool, « plein de trucs comme ça » pour l’occasion. « La tournée minérale, c’est un nouvel Halloween, c’est un concept marketing », s’esclaffe-t-il.

Pourtant il se dit de tout coeur, et très personnellement, avec la ligue contre le cancer. « Mais les promesses de dons, c’est 63 000 euros. Même pas 50 cents par participant. C’est quoi, cette blague? Je ne suis pas contre le principe mais on se fout de notre gueule. Personne ne dit qu’il y a 30% de participants en moins que l’an dernier. Donc c’est pas un truc qui a une assise populaire. »

Sur le même sujet
Plus d'actualité