Depuis quand un apprentissage (de l’arabe, du chinois ou d’autre chose) est une menace ?

André Flahaut et la promotion de l’arabe à l’école: et sinon, autre chose? 

Ecole @Sebastien JARRY/BelgaImage

Quand André Flahaut a proposé de “promouvoir l’enseignement de l’arabe à l’école”, il fallait s’y attendre et on l’a eue: la déferlante de ceux qu’excitent les peurs et qui fantasment sur une “menace”. Et qui déforment: Flahaut veut “remplacer” tel ou tel cours par de l’arabe! Il ne veut rien remplacer. Et surtout, depuis quand un apprentissage (de l’arabe, du chinois ou d’autre chose) est-il une “menace”? Il y aurait des tas de bonnes raisons à proposer (proposer!) l’ouverture ou le perfectionnement à une langue pratiquée par 300 millions de voisins de l’Europe. Ne fût-ce que pour éviter que, chez nous, elle soit uniquement enseignée dans des mosquées peu fiables, par le seul prisme du religieux. Et puis c’est une belle langue, l’arabe… Mais crévindju, Dédé! Tu es ministre (du Budget) à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Et un ministre, il m’avait semblé qu’il devait posséder le sens des priorités. C’est ça, la priorité PS pour améliorer notre enseignement? Un accès à l’arabe? Non, bien sûr. Mais c’est comme ça que c’est perçu. Surtout parce que, pour le reste, on n’entend pas (ou si peu) les ministres socialistes sur ce Pacte d’excellence poussif laissé depuis des années aux mains du cdH. Elles sont où, vos priorités à vous, vos farouches envies, vos absolues nécessités pour l’école de demain?

Un ministre, il m’avait semblé qu’il devait posséder le sens des priorités.

Puisqu’on parle de langues: alors qu’il est une des clés à l’emploi, une majorité de jeunes Wallons n’ont jamais le moindre contact scolaire avec le néerlandais, pratiqué par six dixièmes des Belges. Son apprentissage (obligatoire) n’est et ne sera toujours pas généralisé en Wallonie. Tu n’en ferais pas une priorité socialiste, des fois que le PS veillerait encore à l’ascension sociale de tous? Et puisque tu parles de “respect” et de “vivre ensemble”, les nouveaux cours de citoyenneté ne se donnent que dans l’enseignement officiel. Pas dans le réseau libre. Comment le plus important parti de la FWB peut-il laisser faire? Admettre que des enfants aient besoin d’apprendre à devenir des citoyens et que d’autres, ceux du libre, naissent avec la citoyenneté dans la peau? C’est quoi ce bin’s, Dédé? En voilà deux, des priorités. J’en ai d’autres, si tu veux…

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité