Jean-Claude Marcourt veut faire venir l’exposition Léonard Cohen en Belgique

La première mission de la Fédération Wallonie-Bruxelles "post-traumatisme du 19 juin" démarre ce lundi. Avec le ministre Marcourt, en terre canadienne. Le socialiste a démarré sa visite par la magnifique exposition Léonard Cohen qui devrait venir prochainement en Belgique.

fullsizerender

« On se croirait en Wallonie, les routes sont pleines de trous », sourit Jean-Claude Marcourt dans le taxi qui l’emmène vers Montréal. Le ministre démarre ce lundi matin une mission au Canada. Il a souhaité entamer sa visite en mettant ses pas dans ceux de Léonard Cohen, enfant de Montréal et poète planétaire décédé à qui la ville rend un sublime hommage. L’évènement, vibrante célébration, rencontre un immense succès. Il faut près de huit heures pour tout voir, tout écouter, tout goûter. Aussi sensorielle qu’engagée, l’exposition pourrait venir en Belgique prochainement. Un dossier est entre les mains du directeur du Palais des Beaux-Arts, Paul Dujardin. Marcourt a promis de pousser le dossier.

Tandis que les vacances de Carnaval battent leur plein en Belgique, le ministre socialiste s’est donc envolé au Canada pour une mission de trois jours. Il emporte dans ses valises une délégation de l’Université de Liège et de l’Université libre de Bruxelles. Il souhaite faire avancer les relations internationales des deux universités choisies. Des accords de collaboration avec les universités de Montréal (UdeM) et du Québec (UQO) sont au programme.

Une grande histoire d’amour

Jean-Claude Marcourt rencontrera aussi ce lundi la ministre québecoise de l’enseignement supérieur et de la condition féminine, Hélène David. Le domaine du numérique est l’une des grandes préoccupations du ministre depuis 2015. Il compte explorer les expériences québecoises dans ce domaine, notamment dans les médias et les universités. La mission se terminera ce 14 février, une façon peut-être pour la délégation de célébrer une grande histoire d’amour entre francophones belges et québecois.

Le ministre Marcourt a été scalpé de ses compétences wallonnes en économie depuis le changement de majorité précipité par le président du cdH Benoit Lutgen. On finirait par l’oublier ou par s’y perdre. Mais le PS est toujours bel et bien au pouvoir avec le cdH en Fédération Wallonie-Bruxelles. Et Jean-Claude Marcourt est resté en charge de l’enseignement supérieur et des médias. Près de neuf mois après le « traumatisme du 19 juin », comme disent un certain nombre de socialistes, la vie politique de la Fédération Wallonie-Bruxelles reprend son envol.

Sur le même sujet
Plus d'actualité