Les Belges vont en Thaïlande pour ses paysages, sa culture et… ses prostituées

Un Belge sur dix a déjà visité la porte d'entrée de l'Asie du Sud-Est. Les autres, qu'ils soient jeunes ou plus âgés, en rêvent. On comprend pourquoi.

belgaimage-132098378

Pour sa 60e édition qui se tient du 1er au 4 février à Brussels Expo, le Salon des vacances met la Thaïlande à l’honneur. Il faut dire qu’en 150 ans de relations diplomatiques avec la Belgique, la destination d’Asie du Sud-Est n’a jamais été aussi en vogue! Selon une étude menée par le Salon, le « Pays du sourire » est l’État asiatique le plus visité par les Belges. Une personne sur dix s’y est déjà rendue. « La Thaïlande est une véritable porte d’entrée en Asie. Le choc culturel n’y est pas trop fort », observe Koen van den Bosch, CEO de la VVR, l’Agence flamande de voyage. La destination est sûre et relativement bon marché. Le budget moyen pour une semaine sur place est de 900 €, vols compris. Il ajoute: « Le réseau de transport public y est très développé. Pour y avoir été, j’ose même dire qu’il est plus optimal à Bangkok qu’à Bruxelles! De plus, le peuple thaïlandais est connu pour être très accueillant et amical. »

Destination pour tous

On comprend donc pourquoi parmi ceux qui n’y sont pas encore allés, une personne sur deux (47 %) est intéressée par le pays. 76 % des répondants souhaitent découvrir ses paysages somptueux et inédits, 50 % sont attirés par sa culture asiatique et 40 % veulent y aller pour prendre du bon temps et se reposer. Enfin, un voyageur belge sur quatre souhaite vivre une véritable aventure lors de son séjour.

« L’attrait des jeunes adultes s’explique par leur recherche de sens et leur envie de valeur ajoutée »

Autre particularité de la Thaïlande: elle attire tous les publics. « L’attrait des jeunes adultes s’explique par leur recherche de sens et leur envie de valeur ajoutée, explique Koen van den Bosch. Les plus âgés y vont plus pour se relaxer ou découvrir un nouveau monde dans un certain confort bon marché. Ils privilégient logiquement davantage les voyages organisés à l’aventure en sac à dos. Pour un Belge sur deux, la Thaïlande est une destination qui se fait en famille, y compris avec des enfants. Un sur trois s’y rend entre amis et 8 % tentent l’aventure en solitaire.

Le tourisme sexuel représente 10 % du PIB

L’étude commanditée par le Salon des vacances ne fait pas allusion au tourisme sexuel. On sait juste que 5 % des répondants déclarent partir pour « faire la fête ». Le pays est pourtant réputé pour attirer un public intéressé. Selon un rapport du programme onusien destiné à coordonner la lutte contre la pandémie de VIH ONUSIDA, l’industrie du sexe emploie là-bas 123.500 personnes, dont des mineur(e)s d’âge. Didier Reynders a d’ailleurs lancé en 2014 la plateforme Je dis stop afin d’inciter les Belges à dénoncer des cas d’exploitation lorsqu’ils en sont témoins sur place. Rien qu’à Pattaya, on trouve des milliers de bars et de salons de massage qui sont en fait des maisons closes. Les étrangers seraient les principaux clients… D’après l’ONU, la Thaïlande tire 10 % de son PIB du tourisme sexuel. Depuis 2016 cependant, le Gouvernement dit tenter de l’éradiquer… Il y a encore du boulot.

Sur le même sujet
Plus d'actualité