École: le grand chambardement

Dans ce grand chambard des mauvaises habitudes scolaires se joue l’avenir de notre enseignement, mais plus que tout, celui de vos enfants.

Le grand chambardement ©Moustique

Faut-il voir un lien entre notre dossier sur les changements d’une école qui ne score pas au classement Pisa et notre article sur les patates? Non. Même si le clin d’œil vaut le détour, lorsqu’on sait que le Programme international pour le suivi des acquis des élèves ne brille pas par les performances des élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles – en 35e position au dernier baromètre. Mais à quoi bon se flageller et montrer du doigt des enfants qui font ce qu’ils peuvent dans un système d’éducation qui n’est pas parfait mais qui n’est pas non plus le plus vétuste du monde? C’est la question qui a agité les discussions lors de la préparation de ce numéro: pourquoi tout changer si rien ne cloche? Et si on sait que rien – ou presque rien – ne va, pourquoi a-t-on attendu aussi longtemps pour changer tout ou presque tout? Dans ce grand chambard des mauvaises habitudes scolaires se joue l’avenir de notre enseignement, mais plus que tout, celui de vos enfants. De l’apprentissage des langues à celui de l’économie, du “tronc commun” (mais qu’est-ce que c’est?) aux vacances d’été raccourcies et à la question du redoublement, nous avons balayé ce “Pacte d’excellence” dont le nom nous promet la lune. Quant aux patates, elles se trouvent p. 44 et vous racontent une autre histoire. Tout aussi belge.

Sur le même sujet
Plus d'actualité