Un théâtre de marionnettes gouvernementales

Pour le CD&V Éric Van Rompuy, Michel est la marionnette de la N-VA. Et donc? Et donc rien...

Eric Van Rompuy ©BelgaImage

La pièce est bien rodée. Côté MR, on connaît son rôle par cœur: Theo Francken a menti sur ses tripatouillages soudanais, mais Charles Michel s’aplatira. Clone de Denis Ducarme (devenu ministre) en charge de justifier l’injustifiable, le nouveau chef de groupe MR David Clarinval assure d’ailleurs que son parti est “unanime” quant à la politique d’asile du surprotégé de la N-VA. Un bobard bien ducarmien puisque deux “sages” de la maison libérale ont exprimé tout haut ce que d’autres élus (qui ont davantage à perdre, genre une place éligible lors des futures élections) marmonnent en privé. L’eurodéputé Gérard Deprez décrit une “situation à la limite du supportable”. Quant à l’ex-ministre Hervé Hasquin, il compare la coopération Francken/Soudan avec la France de Pétain et Laval, “qui se débarrasse des juifs allemands qui avaient fui le régime nazi en les rendant à Hitler”. Pas moins. Une belle unanimité libérale, donc, que le Premier fiston évite de soupeser au Parlement, choisissant la méthode Trump (Facebook) pour justifier les franckeneries soudanaises en lançant un appel à la “nuance”. Nuance dont, bien entendu, Saint-Theo est dispensé à vie.

Mais dans ce Grand Guignol gouvernemental, il serait injuste de ne pas souligner la belle maîtrise du CD&V dans le rôle de celui qui vomit la N-VA depuis trois ans, mais qui reste arrimé à son attelage. Pour le député Éric Van Rompuy (spécialiste maison du blurp anti-N-VA), “Charles Michel est devenu la marionnette de la N-VA”. Et pour son président, Wouter Beke, le secrétaire d’État à l’Asile doit démissionner, “question de déontologie personnelle”. Et? Et rien. Francken ne démissionne pas et les ministres CD&V sont toujours gentiment campés Rue de la Loi. Donc je résume le scénario de la pièce de théâtre de marionnettes gouvernementales… Au MR, certains évoquent l’innommable et l’insupportable, mais on se vautre une fois de plus sur sa conscience pour sauver le soldat Michel. Au CD&V, on dénonce le pantin Charly et l’absence de déontologie de la N-VA, mais on ne prend surtout pas ses responsabilités en claquant la porte du théâtre gouvernemental. Tout ça sous la direction d’un grand marionnettiste anversois…

Sur le même sujet
Plus d'actualité