Quand Noël rime avec échec

Vous avez l’impression d’avoir passé le pire Noël de votre vie ? Soyez tranquille, vous n’êtes pas seuls.

Noël © Unsplash / Arun Kuchibhotla

Les fêtes de fin d’année font rarement l’unanimité. Ceux qui endurent des repas familiaux à rallonge envient ceux qui le fêtent sous la couette en face à face avec Netflix. Pour contrer la déprime post-fêtes, voici six personnages qui auraient préféré eux aussi que les choses se passent autrement.

Le Vatican

Lorsque des militantes femen font irruption dans la basilique Saint-Pierre seins nus en criant « God is Woman », ça la fout toujours un peu mal… Deux femen ont en effet infiltré la basilique le dimanche lors de la messe de minuit, une troisième s’est ensuite incrustée lundi dans la crèche géante, en lieu et place de l’Enfant Jésus. Sur leurs torses, on peut lire le hashtag #metoo et l’inscription « Assaulted By Church ». Les trois féministes ont rapidement été interpellées par des agents de sécurité. Dans un communiqué publié sur le compte Twitter de Inna Shevchenko, l’une des figures de proue du mouvement, les militantes s’insurgent « contre les violences perpétrées par les institutions religieuses à l’égard des femmes ». Elles réclament également « la libération immédiate de Teodora Vasquez, condamnée à trente ans de prison après avoir fait une fausse couche considérée comme un homicide »…

La maire de Rome

Le pauvre arbre de Noël installé sur la Piazza Venezia a été déclaré mort le 18 décembre, une semaine avant Noël. Celui que les Romains avaient surnommé Spelacchio (déplumé en français) aurait coûté aux contribuables romains 50 000 euros… Les Italiens n’ont cependant pas perdu leur sens de l’humour et ont érigé l’arbre de 21 mètres de haut en symbole d’une politique largement contestée à Rome, celle menée depuis juin 2016 par la maire de la capitale, Virginia Raggi, issue du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo. Le conifère a même sa propre page Facebook et son compte Twitter. Une jolie célébrité… post-mortem.

Le père Noël

Si Santa Claus existe, il sera peut-être vexé d’apprendre que l’artiste Robert Cenedella l’imagine crucifié. Le peintre a exposé sa toile en plein centre-ville new-yorkais, en face de la cathédrale Saint-Patrick. L’œuvre a rapidement fait scandale, elle qui avait déjà été retirée d’une galerie de Manhattan quelques jours plus tôt. L’artiste a expliqué qu’il souhaitait simplement démontrer à quel point le mercantilisme avait pris le dessus sur l’un des principaux événements religieux. Pas sûr que le message soit passé.

Le député LREM Hervé Berville

Malaise dans le studio de Jean-Jacques Bourdin lorsque le député Hervé Berville semble découvrir ce qu’est la prime de Noël. Quand le journaliste lui demande si celle-ci va être renouvelée, le député LREM s’insurge en expliquant à plusieurs reprises que cette prime ne sera pas renouvelée. Il semble penser qu’il s’agit d’une prime à destination des députés. Jean-Jacques Bourdin lui a ensuite expliqué qu’il s’agissait en fait d’une aide exceptionnelle destinée à aider les familles les plus fragiles pendant la période des fêtes. Réponse du député : « Mais qui c’est qui fournit la prime de Noël ? ». Délicat.

La Britannique Sam Broad

Cette femme de 45 ans explique sur la toile à quel point son mari est la pire personne lorsqu’il s’agit d’offrir des cadeaux de Noël. Elle dresse ainsi la liste des cadeaux les plus étranges qu’elle a reçus au cours des quinze dernières années, des cadeaux que son mari estime « utiles » : cuillères à café, chevilles de bois, torchons, désodorisants, paracétamol, du WD-40 (un aérosol multi-usage), des sacs-poubelle, un dégivreur et des gants de vaisselle.

Les Trump

Mélania et Donald ne sont pas connus pour être le couple le plus amoureux de la Maison-Blanche. Une réputation encore une fois confirmée par cette jolie photo de Noël qui les montre dos à dos, chacun occupé avec son téléphone. L’ambiance a dû être terrible ce soir-là…

Sur le même sujet
Plus d'actualité