Olivier Maingain: « L’assistanat en Wallonie? C’est avant tout celui des partis! »

Le président de DéFI voit sa cote de popularité et celle de son parti s’envoler. Pourquoi pas vers un nouvel horizon politique wallon? 

Olivier Maingain, première figure politique la plus populaire à Bruxelles et deuxième en Wallonie. © BelgaImage

Forte activité sismique dans le paysage politique belge. Laurette Onkelinx arrête. Yvan Mayeur aussi. Joëlle Milquet y songe. Elio Di Rupo ne pourra plus longtemps faire semblant d’ignorer la question… C’est toute une génération d’hommes et de femmes politiques que les scandales à répétition des derniers mois ont usés ou poussés à la retraite. Celle qui émergea au milieu des années 90, lorsque la précédente fut balayée par le scandale Agusta ou l’affaire Dutroux. 

En politique comme en géologie, une strate en recouvre une autre en attendant la catastrophe qui provoquera la suivante. Dans les glissements de terrain actuels, Olivier Maingain, pourtant actif depuis les années 90, fait mieux que se maintenir. L’an dernier, il était classé 6e dans le palmarès des hommes politiques les plus populaires de la Région bruxelloise. Le dernier sondage lui décerne la première place à Bruxelles et, beaucoup plus étonnant, la deuxième en Wallonie, juste derrière Paul Magnette. Quant à DéFI, sa formation talonne le MR dans les intentions de vote à Bruxelles et passe allégrement la barre des 5 % en Wallonie, juste derrière le cdH. L’ancien “Front démocratique des francophones”, longtemps perçu comme une fortification défensive et monomaniaque à usage uniquement communautaire, apparaît maintenant comme une alternative au même titre que le PTB

Ça vous fait quoi d’être l’homme politique le plus populaire de la capitale de l’Europe?

OLIVIER MAINGAIN – Je préfère voir les sondages comme des encouragements. Mais je sais que les études d’opinion sont éphémères. Seul le travail sur le long terme garantit la réussite, et il y a parfois des moments où l’on est plus entendu…

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique,sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité