Comment en finir avec l’obsolescence programmée

On n’arrête pas le progrès. Sauf quand il programme nos téléphones ou nos lave-linge pour ne pas durer, au bénéfice des fabricants qui peuvent plus souvent nous refourguer du neuf. Heureusement, la résistance des consommateurs s’organise…

Décharge sauvage de moniteurs, au Ghana. © Isopix

Vous n’êtes pas fou. Il est probable que votre four à micro-ondes, votre smartphone, peut-être votre toaster ou votre lave-linge tombent plus rapidement en panne que leurs ancêtres. Certains constructeurs limiteraient délibérément leur durée vie afin que vous achetiez rapidement de nouveaux modèles. Bien sûr, aucun fabricant d’appareils électriques ou électroniques ne plaide explicitement coupable. Seul un responsable technique de Philips France, Philippe Presutto, a admis devant les caméras de France Télévisions que rien n’était “laissé au hasard” et que leurs produits étaient conçus pour durer “le temps nécessaire”.

L’idée de rendre volontairement certains produits obsolètes serait apparue en 1924. À l’époque, Osram, Philips, Tungsram et General Electric réunis dans le célèbre “cartel Phœbus” auraient décidé de baisser la durée de vie de leurs ampoules de 50 %. Pas pour des raisons commerciales, disaient-ils, mais pour optimaliser la consommation d’énergie…

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique,sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité