RTBF: Service politique minimum

Il est où, le vrai télé-débat politique à la RTBF, avec de vraies questions? Nulle part…

illus36171

Allô Elio? De Brigode ici. Dis, tu prendras bien 10 minutes de Jeudi en prime sur La Une? T’inquiète, c’est pas de la vraie interview politique. Tu viens radoter ta salade déjà entendue partout, et c’est bon. Si tu as une phrase-choc préparée par ton service com, c’est mieux. En tout, on a 15 minutes, mais dedans ’y a d’abord les 4 minutes d’obligation Johanne Montay. Elle trouve que sa séquence est “décalée”. Donc tu souris comme si c’était marrant. Je le sais que c’est creux, mais c’est la cheftaine du service politique, alors tu vois… Bref il nous reste 10-11 minutes pour quelques questions plan-plan… Un survol léger, si tu veux. Et le débat politique du dimanche? Non, ça ne s’appelle plus Mise au point. C’est devenu Les décodeurs, puis À votre avis depuis un an. Mais ça se viandait. Donc on a enterré Sacha Daout le mercredi à 22 heures. Et Deborsu est tout seul le dimanche midi sur RTL, oui. Si on compte un jour refaire notre job de service public? Tu veux dire en justifiant le subside versé à la RTBF? Donc genre de la vraie interview et du vrai débat politique? Avec des vraies questions qui retapent sur le clou quand tu noies le poisson, des arguments et de la contradiction, mais aussi de l’écoute sans qu’on t’interrompe tous les cinq mots pour faire nerveux? Nooon, rassure-toi! Nous, on fait du service politique minimum. Pour te dire, on ne te posera même pas la question de ton emprise sur le PS qui coule et sur ton piteux échec à y mettre de l’ordre depuis la Carolo en 2005. Promis! (Promesse tenue jeudi dernier.) Mais comme ça commence à se voir qu’on est superficiel, on fera quand même un Jeudi en prime long drink une fois par mois. Nooon, pas 90 minutes fouillées comme à France 2! Juste 45 minutes, donc trop peu pour faire un truc trop grattouillé et nuancé qui a un réel intérêt. Le contenu, le vrai débat politique, la confrontation d’idées, ça fait moins d’audience qu’une redif de Joséphine, ange gardien. T’imagines la tête des annonceurs si on en faisait? Ceci est une fiction inspirée de faits très réels. Fonctionne aussi très bien avec Benoît Lutgen, Charles Michel et quelques autres…

Sur le même sujet
Plus d'actualité