Balade apéritive à travers la Wallonie

Le sud du pays veut promouvoir le meilleur de ce que nos régions offrent à boire et à manger. Cette semaine: des alcools à découvrir avec modération, mais surtout au plus près de ceux qui les concoctent. 

illus2917_apero

En arrivant à Ragnies, dans l’entité de Thuin, c’est au détour de vallons dessinés par la Sambre que l’on découvre la splendide et imposante Ferme de la Cour, datant du 16e siècle. À l’époque, la puissante abbaye de Lobbes avait le droit d’y rendre justice, d’où son nom. Depuis 2000, ce bel ensemble de bâtiments est occupé par la Distillerie de Biercée, du nom d’un hameau voisin où, en 1946, un fermier eut la bonne idée de ramasser les pommes abandonnées dans les vergers pour les transformer en eau-de-vie. 
Peu à peu, les alambics – le tout premier trône à l’entrée de la distillerie actuelle – feront jaillir d’agréables liqueurs et alcools du cru. En 1981, le maître distillateur a la bonne idée de marier les eaux-de-vie à des citrons. L’Eau de Villée, du nom du petit ruisseau tout proche, est née! C’est elle qui portera jusqu’au-delà de nos frontières la renommée de la distillerie hennuyère. Ni cela ni la gamme aujourd’hui diversifiée de ses produits – Poire Williams et P’tit Péket compris – ne l’empêchent de rester fidèle, à plus de 70 ans, à ses bases familiales et artisanales, ne lésinant jamais sur la qualité des fruits utilisés, dont, notamment pour son Eau de Villée, des citrons venus de Murcie. 

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité