Un an après le Brexit, ces Britanniques devenus Belges

Un an après le Brexit, des centaines de Britanniques vivant en Belgique ont pris la nationalité belge. Pour pouvoir conserver leur emploi et leur droit de rester vivre chez nous, qui sommes tellement plus modestes et sympas...

illus2517_brexit

Les cafés et les thés s’entrechoquent ce matin, place du Luxembourg, à la taverne “London”, en face des institutions européennes. Entre deux échoppes du marché qui se tient sur la place, quelques Anglais discutent le coup, en vitesse. Il y a un an, c’était ici qu’ils s’étaient vus le soir du Brexit. En larmes. “C’était un peu comme perdre un enfant”, glisse Jon, eurocrate depuis 34 ans. Pour ces British installés en Belgique, le Brexit a signé la fin d’une belle époque et le début de multiples incertitudes pour leur avenir. Tous n’ont toujours qu’un mot à la bouche: catastrophe. 

En hâte, des centaines d’entre eux viennent d’acquérir la nationalité belge. Pour rester citoyens européens. Et ils se sont soudain découvert des atomes crochus avec notre drôle de pays dont, souvent, ils souriaient jusqu’ici gentiment. Le Brexit a eu raison de l’indéniable complexe de supériorité des sujets de Sa Très Gracieuse Majesté. La Belgique compte environ 20.000 Britanniques. Ils sont fonctionnaires européens mais aussi lobbyistes ou journalistes… Ils représentent 2 % de la population belge totale, ce qui en fait la onzième nationalité étrangère présente en Belgique. 

“Le 24 juin de l’année passée, je me suis réveillé à quatre heures du matin, dit Tino. J’ai regardé ma fille qui avait cinq mois et qui dormait dans notre lit. Elle est née ici mais elle est Anglaise…”

Pour découvrir la suite de l’article, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité