Samusocial: « Nous devons une fois pour toutes connaître tous les éléments »

Pour Alain Maron, député régional et conseiller communal Ecolo, cette commission d'enquête permettra de faire toute la lumière: " Nous demandions des éclaircissements et ils ne venaient pas." A présent, le bourgmestre de la Ville Yvan Mayeur (PS) et la présidente du CPAS Pascale Peraita (PS) en tant que membre du bureau du Samusocial vont devoir répondre à toutes les questions.

belgaimage-97523274-1200x312-w

Après une dizaine de jours dans l’oeil du cyclone, le dossier « Samusocial » va prendre la forme d’une commission d’enquête. Pour rappel, il a rebondi une nouvelle fois à la suite de la publication par la RTBF des montants exacts perçus par le bourgmestre de la Ville Yvan Mayeur (PS) et la présidente du CPAS Pascale Peraita (PS) en tant que membre du bureau du Samusocial. Pour Alain Maron, député régional et conseiller communal Ecolo, cette commission d’enquête permettra de faire toute la lumière : « Nous demandions des éclaircissements et ils ne venaient pas. Nous avons déposé de nombreuses questions parlementaires et aucune réponse ne nous parvenait.» Devant cette obstruction, l’opposition au niveau de la Région bruxelloise et certains membres de la majorité ont demandé la mise en place d’une commission d’enquête. Au départ, le PS et le président du Parlement n’y étaient pas favorables.

Il n’est pas normal que les pièces demandées à propos des rémunérations ne nous arrivent pas.

Dans la matinée, sur les ondes de la VRT, John Crombez, président des socialistes flamands avait évoqué la possibilité pour son parti de quitter la majorité communale si des décisions n’étaient pas prises. En fin de matinée, on apprenait qu’à la suite des dernières révélations, à l’unanimité, le bureau élargi du Parlement acceptait la mise en place d’une commission d’enquête : « Nous devons une fois pour toutes connaître tous les éléments de ce dossier. Il n’est pas normal que les pièces demandées à propos des rémunérations ne nous arrivent pas. »
L’agenda de cette commission est en cours de concrétisation. « Nous commencerons dès la semaine prochaine dans le cadre d’une commission spéciale en attendant l’établissement de la Commission d’enquête qui se fera à la Commission communautaire commune (Cocom). » Pour rappel, à Bruxelles, le Samusocial apporte une aide d’urgence (hébergement, équipes mobiles d’aide, soins médicaux et accompagnement psychosocial) gratuite aux personnes sans-abri de Bruxelles. Mis en place à la fin des années 1990, son travail est unanimement apprécié…mais l’opacité de la direction pose question.

Sur le même sujet
Plus d'actualité