Le vote est entre les mains des indécis et ils préfèrent Macron

Chaque clignement des yeux, index pointé et sourire esquissé sera scruté ce soir lors de l'ultime débat présidentiel qui oppose Macron et Le Pen. Avec la mobilisation des abstentionnistes, la grande et grave question, l'enjeu majeur à ce stade, est de voir où ira le vote des indécis. Une étude inattendue donne l'avantage à Macron. 

Que vont voter les électeurs indécis et vont-ils voter? ©AFP

Le débat de ce soir fera-t-il la différence? Que vont voter les électeurs indécis et vont-ils voter? Les consignes de vote sont données en ordre dispersé. Des chercheurs anversois spécialisés en interactions humaines (Othello) ont mesuré les émotions des électeurs français au-delà des déclarations des sondés (voir encadré). Leur étude révèle aujourd’hui qu’Emmanuel Macron est le candidat qui suscite le moins d’émotions négatives auprès de l’ensemble des électeurs. Même chez ceux qui se disent certains de voter Marine Le Pen. 

Les réactions émotionelles des électeurs indécis sont révélatrices, en particulier sur les thèmes les plus clivants. Soit pour Macron la réforme de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) et la réforme de l’éducation; et pour Marine Le Pen son projet de retour à une monnaie nationale. Résultat: la réforme de l’ISF est plus apte à convaincre les indécis que l’éducation. Et côté Le Pen, sa proposition de retour à une monnaie nationale convainc les indécis plus que celle du rétablissement des frontières nationales contre le terrorisme. Dans les deux cas, les thèmes économiques apparaissent plus importants aux yeux des indécis. 

Des analyses ont été faites auprès de l’ensemble des électeurs qui devaient visionner des extraits de discours des deux candidats. Macron génère des réactions émotionnelles plus favorables et moins de rejet que Le Pen. De plus, les électeurs du panel certains de voter Le Pen au second tour semblent, étonnamment, réagir positivement au candidat Macron. Enfin, du côté des indécis du panel, Macron détient l’avantage en sucitant moins de rejet que Marine Le Pen. 

Les émotions analysées

L’étude a été réalisée en ligne sur un panel de 217 participants représentatifs de la population électorale française, du 26 avril au 1er mai 2017. Le groupe Othello a enregistré leurs émotions, seconde par seconde, via leurs webcams, alors qu’ils regardaient des extraits vidéo des deux candidats. Il a ensuite analysé ces émotions en détail à l’aide d’une méthodologie scientifique s’appuyant sur des recherches poussées en sciences sociales. Il est possible de tester l’étude en ligne : https://prediction-election.fr/

Sur le même sujet
Plus d'actualité