Francis Goffin: « La Première était perçue comme professorale »

Dans le nouveau studio tout beau tout bleu de la chaîne historique du service public, le patron des radios de la RTBF ne cherche pas à cacher son enthousiasme face à “la nouvelle Première”qui a décollé ce mercredi. Évolution ou révolution ?

La nouvelle Première ©RTBF

Francis Goffin travaille. Beaucoup. Depuis 2003, sans baisse de régime, bille en tête. Qu’est-ce qui le fait veiller si tard à Reyers ? L’encadrement des équipes ? La réflexion stratégique ? Réponse immédiate “C’est la passion! Il y a tout le temps de nouvelles idées!” Perfectionniste, alors? “La perfection est un défaut ! Ce qui me motive, ce sont les nouvelles envies ! Aujourd’hui, par exemple, on a eu des nouvelles pistes pour Media Z.” Media Z, la radio des jeunes, projet qui avance. Mais là, parlons de La Première !

Lancer une nouvelle formule, en milieu de semaine, fin avril, d’où est venue cette décision ? 

FRANCIS GOFFIN – A l’initiale, on avait pour objectif  début 2017. La réflexion a pris plus de temps. On n’a pourtant pas voulu attendre septembre. Mais il y avait les élections françaises, on ne pouvait pas démarrer le lundi. Donc, on lance la nouvelle Première ce mercredi. Ça nous permet de fine tuner en temps réel pour avoir la fusée complète à la rentrée !

Ce 26 avril, c’est un grand chambardement ou une évolution ? 

C’est une nouvelle Première ! À la fois sur les ondes et en digital, on passe à un média global. La FM reste importante, mais on produit, en parallèle, une offre à la demande et virale pour les réseaux sociaux. Des équipes vont produire du contenu dans ce format spécifique, pour toutes les plateformes. Jusqu’ici le numérique était secondaire, avec notre nouveau studio, nos nouveaux outils, on va pouvoir être en flux continu vidéo de qualité qui intègre les réseaux sociaux.

Qu’est-ce qui change, au niveau éditorial ? 

Dans un premier temps, on a remanié l’offre de la semaine, entre 5 h et 20 h. Le week-end, ce sera pour la rentrée ! Pour le digital, on ira crescendo. 

Pour découvrir l’interview, rendez-vous en librairie ou sur notre édition numérique, sur iPad/iPhone et Android.

Sur le même sujet
Plus d'actualité