Travail: les cinq raisons qui nous font lever le pied

Nous ne travaillons chaque semaine que 71% du temps de travail théorique fixé à 38 heures. C'est ce qu'affirme une enquête menée par Acerta. Où laissons-nous filer ces heures? Cinq raisons.

Personne ne travaille 24h sur 24 et 7 jour sur 7 ©Fotolia

1. Les congés

Nombre de banques ou compagnies d’asssurance appliquent désormais les 35 heures semaine. Mais la vraie raison de nos absences est d’abord les vacances. Un travailleur temps plein bénéficie de 10 jours fériés légaux ainsi que de 20 jours de vacances légaux. Sans compter, au cas par cas, les jours de congé supplémentaires liés à l’ancienneté ou aux jours fériés. Résultat: une absence sur trois est à mettre sur le compte des vacances ou d’un jour férié, souligne Acerta, groupe de services RH qui a mené l’enquête.

2. La maladie

La deuxième cause d’inactivité sont les accidents et les maladies. Cette part est en train d’augmenter au fil des années. De 24,9% des motifs d’absence en 2012, on est passé à 27,8% en 2016. Plus d’une fois sur quatre, quand un travailleur est absent, c’est parce qu’il est malade.

3. Un bébé

Le temps d’absence lié à une grossesse et une naissance ne représente en fait que 1,8%. Et ce type d’absence ne fait que diminuer au fil des années. Il s’agirait d’une conséquence du vieillissement de la population active et des mesures du gouvernement encourageant à travailler plus longtemps.

4. Un congé « thématique »

Environ 11% du temps de travail non presté l’est pour cause de « congé thématique »: congé parental, crédit-temps… Cette part est restreinte par rapport aux vacances et maladies qui justifient 70% des absences. Après un boum, les demandes de crédits-temps diminuent. Il faut dire que le gouvernement en a durci les accès.

5. Une grande entreprise ou un statut d’ouvrier

Les travailleurs des petites entreprises prestent le plus grand nombre d’heures théoriques total. 79% du temps de travail est effectué dans les boîtes de moins de 50 travailleurs. 65% dans les entreprises de plus de 1000 travailleurs. Les ouvriers sont généralement moins souvent au travail que les employés, relève encore Acerta.

Sur le même sujet
Plus d'actualité