#Presidentielle2017

Présidentielle française, J - 2 Les Belges et, en particulier les Wallons (selon une enquête de l’AFP), suivent avec grande attention la campagne. Cet intérêt faramineux pousse les médias belges à soigner leur couverture.

François de Brigade et Johanne Montay RTBF ©️Belga

Contrairement aux élections en Belgique, terre de compromis, où le scrutin proportionnel est d’application et dont découlent de délicates négociations qui peuvent durer des mois, voir même 541 jours, l’élection française au suffrage universel direct a l’avantage d’offrir un résultat sans équivoque. Les Belges qui se perdent d’ordinaire dans les méandres de leur propre système suivent avec plus d’aisance la politique française.
 
François de Brigode à Paris

La RTBF se déplace à Paris du vendredi 21 au lundi 24. Cinq journalistes (dont Frédéric Gersdorff qui parcourait l’Hexagone ces derniers jours à la rencontre des Français) seront en direct des QG des candidats phares de l’élection : Le Pen, Macron, Mélenchon, Fillon et Hamon. Le jour J, François de Brigode accueillera Bertrand Henne de La Première pour suivre les tendances et les analyser à chaud. Toutes les émissions spéciales seront également retransmises simultanément sur le site internet de la RTBF.
 
Spéciale RTL

Pendant deux semaines, les journalistes de la rédaction RTL-TVi ont donné la parole à nos voisins – déçus, indécis ou déterminés. Retour sur ce tour de France des Français face à leur destin dimanche à 14h. Ensuite à 18h30, place à l’édition spéciale : Élection présidentielle en France, premier tour, à suivre en direct sur leur site.

En radio

Dimanche, prêtez l’oreille car la présidentielle va monopoliser les ondes. Arnaud Ruyssen animera de 16h à 18h l’émission spéciale de La Première, et donnera ensuite l’antenne à Eddy Caekelberghs jusqu’à 21h. Lundi, aux petites heures Mehdi Khelfat et Bertrand Henne à Paris notifieront le dénouement de ce premier tour. (Le même dispositif sera mis en place pour le deuxième tour, le dimanche 7 mai).
 
Quand les Français affluent sur les médias belges

À chaque élection présidentielle, les internautes français affluent massivement sur les différents réseaux médiatiques belges, ceux-ci n’étant pas soumis aux mêmes restrictions légales qu’en France qui interdisent, tous médias confondus, la publication de la moindre tendance électorale avant la clôture des bureaux de vote : le jour du scrutin aucun résultat ne peut être dévoilé avant 20h. Néanmoins, les instituts de sondages n’attendent pas et les principaux médias belges n’hésitent pas à communiquer les premières estimations avant leurs homologues français.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité