«Théo Francken n’est pas plus populaire chez les policiers»

Nos flics ont-ils des états d’âme quand il s’agit d’appliquer les décisions musclées du secrétaire d’Etat? 

 

reporters_21775955

Pour Vincent Gilles, président du SLFP Police, le plus grand syndicat de police du pays, la personnalité et le style plutôt affirmés du secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration n’ont pas de difficultés particulières à être relayés sur le terrain. Même dans quand il s’agit de refouler aux frontières des personnes vivant sur notre territoire. «Mr Francken n’est pas particulièrement populaire chez les Policiers. On n’a pas d’avis sur ce qu’il fait. On ne porte pas de jugement. On exécute. S’il y a plus d’expulsions à effectuer suite à de nouvelles lois, on les effectuera. Nous en avons encore la capacité: le service en charge de ces tâches semble ne pas être aussi débordé que les autres services. Juste une chose, tout de même: expulser quelqu’un, c’est loin d’être agréable. C’est violent, parfois physiquement, souvent psychologiquement. L’idée qu’il y en ait plus ne fait plaisir à personne».

Sur le même sujet
Plus d'actualité