Une « Tournée minérale » pour lutter contre le cancer et l’alcool au volant

François Bellot veut durcir les règles: “des mesures générales supplémentaires afin de prévenir la conduite sous influence d’alcool”.

Tournée minérale ©Prod

Alors que la campagne BOB s’est terminée à la fin du mois de janvier, plus de 111.000 Belges se sont déjà inscrits à l’opération “Tournée minérale” initiée par la Fondation contre le cancer. L’objectif: ne pas boire une seule goutte d’alcool durant le mois de février. “L’alcool est lié à un risque accru pour plusieurs types de cancers: bouche et gorge, larynx, œsophage, foie, sein (chez les femmes) et colorectal (chez les hommes)”, explique le docteur Didier Vander Steichel, directeur médical de la Fondation contre le cancer, en poursuivant: “Dans les pays développés, on considère que l’alcool est la cause de 3 % (chez les femmes) à 10 % des décès dus au cancer”. 

Dangereux sur les routes

Toutefois, le principal problème de l’alcool reste sa consommation par les conducteurs qui reprennent leur véhicule en fin de soirée. “Sur la période 2011-2015, il y a eu en moyenne environ 13 % de délits de fuite où il était question d’alcool” reconnaît le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot. Si on compte annuellement près de 13.000 délits de fuite de chauffards, plus de 1.600 délits de fuite sont le fait de conducteurs sous l’influence de l’alcool. “La part du nombre de cas enregistrés de délits de fuite où l’alcool est impliqué est comparable avec la part des accidents liés à l’alcool par rapport au nombre total d’accidents. Néanmoins, on peut supposer que, dans un nombre de cas inconnus, le taux d’alcoolémie n’a pas pu plus être constaté lors d’une identification tardive du conducteur.” 
Pour le ministre, en dehors des sanctions lourdes déjà existantes pour les délits de fuite, il lui semble “plus indiqué de prendre des mesures générales supplémentaires afin de prévenir la conduite sous influence d’alcool que de se focaliser uniquement sur les délits de fuite où il est question d’alcool”. Il rappelle qu’une adaptation de la loi sur la circulation routière est en préparation “afin d’étendre aux conducteurs inexpérimentés le taux d’alcool autorisé de 0,2 pour mille et de rendre obligatoire l’éthylotest antidémarrage pour les infractions graves en matière d’alcool”. Voilà tout le monde prévenu ! 

Plus d’infos sur https://www.tourneeminerale.be/fr

Sur le même sujet
Plus d'actualité