Les 10 choses à savoir sur la Saint-Sylvestre

Histoire, coutumes, vices... Immersion dans les coulisses du nouvel an. 

belgaimage-40365285

1 – La vraie journée mondiale de la tolérance

La journée de la tolérance (16 novembre) a été créée par les Nations unies. On l’oublie. Tout comme on a oublié que la célébration de cette vertu a été promulguée dès 1622 par l’Église catholique. Cette année-là, elle décide en effet que le 31 décembre sera le dernier jour de l’année et que l’on fêtera, donc, Sylvestre, ce pape du IVe siècle qui contribua avec l’empereur Constantin à instaurer la tolérance entre les différentes religions de l’Empire.

2 – Le “réveillon”,  le contraire d’aujourd’hui

Formé d’un préfixe (“re-”), d’une racine (“veille”) provenant du latin vigilare, “être vigilant, éveillé”, et d’un suffixe (“-on”)  – quelque chose de petit -, le  “réveillon” est un petit réveil. Réveillonner n’a donc rien à voir avec une succession de plats mais, au contraire, avec un repas léger – l’expression s’appliquant au moment de veille jusqu’à la messe de minuit. 

3 – Un “réveillon” depuis 4.000 ans…

La “nouvelle” année ne se fête pas dans tous les pays le 31 décembre et, chez nous, elle ne se fête à la Saint-Sylvestre que depuis le XVIIe siècle. Au bas Moyen Âge, il se fêtait en mars. Ces différences de date ne doivent pas occulter le fait que l’on célébrait, déjà, la nouvelle année, 2.000 ans avant notre ère, à Babylone, cette ville antique de Mésopotamie.

4 – Une tradition : du bruit!

Faites du bruit pour enterrer la vieille année et fêter la nouvelle sous les meilleurs auspices. La musique, les pétards, les klaxons et feux d’artifice (mais aussi les casseroles ou la vaisselle fracassée) ayant le pouvoir de faire fuir les mauvais esprits. 

5 – La balance ? Pour plus tard…

Un réveillon de Noël typique fait avaler à chaque convive 6.000 calories en moyenne. Sachant que le menu est à peu près identique le lendemain midi, et que le réveillon de la Saint-Sylvestre n’est qu’à quelques bouchées de là, en embuscade, mieux vaut éviter de monter sur la balance le 2 janvier : on prend en moyenne deux kilos sur la période

6 – Le piège du réveillon

Deux verres de whisky ou trois verres de champagne, quelques poignées de cacahuètes et une rangée de zakouski : le piège du réveillon vient de se refermer. Le repas n’a pas encore commencé et vous êtes, déjà, plus que rassasié. Pour patienter sans avoir faim, les diététiciens conseillent, avant d’attaquer l’apéro, de se caler avec un yaourt ou un fruit.

7 – La période la plus meurtrière de l’année

Durant le 31 décembre et le 1er janvier, statistiquement, il y a 50 % de probabilités en plus de trouver la mort lors d’un accident de la circulation. Le réveillon du nouvel an sonne ainsi le commencement du mois du calendrier qui connaît le plus de décès : janvier, durant lequel les organismes les plus faibles “paieront” les excès – parfois très relatifs – des fêtes. 

8 – Des vœux de nouvel an… pas par tous

Selon de récents sondages, plus de 9 personnes sur 10 souhaitent une “bonne année” à leur entourage. Mais on estime à 4 % la portion de la population qui ne le fait pas. 

9 – Antipodes

La Nouvelle-Zélande est, après quelques îles du Pacifique comme Samoa, Tonga ou… Christmas, le premier grand pays à célébrer le passage à la nouvelle année chaque 1er janvier.

10 – La journée mondiale du vol de voiture

En France, la nuit de la Saint-Sylvestre, on brûle des voitures. Plus de 600 véhicules sont partis en fumée en 2015…. Mais partout ailleurs, selon les statistiques d’assureurs, le réveillon du nouvel an est le moment ou l’on dénombre le plus de vols de véhicules. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité