Michaël Miraglia reprend la présentation de Reporters

A la place de Charles Neuforge, on imaginait un autre journaliste d'investigation avec une solide expérience sur le terrain. On avait tort.

42193_normal

C’est une très grosse surprise. Personne n’attendait l’animateur accueillant de De quoi j’me mêle dans cet exercice. L’idée est culottée et promet a priori un changement radical dans le ton du magazine. Depuis son arrivée sur RTL-TVI, Michaël Miraglia s’est impliqué totalement dans les projets de la chaîne et on l’entend même de temps en temps sur Bel RTL. On sent l’animateur qui monte qui monte qui monte et sur lequel la direction veut miser. Par ailleurs, c’est un journaliste de formation, et il a travaillé dans des rédactions, y compris celle de la RTBF. Il ne débarque pas dans un univers totalement inconnu.

Face à lui, une montagne. Un magazine qui a vingt ans d’existence, des scores d’audience assez remarquables et une vraie crédibilité journalistique. Le licenciement de Charles Neuforge a beaucoup surpris. Mais l’émission ne restera pas orpheline puisque Michaël Miraglia endosse son nouveau rôle dès le vendredi 6 janvier. Reste qu’on ne peut pas tout faire – ni jouer en parallèle le rôle du gentil rigolo et celui du grand reporter. Le lundi 9, Sophie Pendeville reprend officiellement la présentation de De quoi j’me mêle. Un jeu d’enfant pour elle: elle est taillée pour cela, et elle assure le remplacement de Michaël Miraglia depuis plusieurs semaines lors des répétitions de la pièce Télévie.

Que va donc devenir Reporters? Le communiqué de presse RTL parle d’une évolution «en douceur vers un magazine en prise plus directe avec le terrain de ce qui fait l’actualité». Et souligne le fait qu’il «ne se concentre pas uniquement sur les faits mais accorde une importance primordiale aux témoignages qui en découlent. L’humain est au cœur du sujet et le témoignage au centre du traitement de l’information». L’intervention du nouvel homme de Reporters sera donc liée à l’humain et aux témoignages, selon une définition moins austère du journaliste que celle incarnée par son prédécesseur. Réaction de l’intéressé? «J’ai conscience que je marche dans les pas d’un géant du journalisme. Mais c’est vraiment grisant

Tant mieux pour lui. Nous, on attend de voir si la nouvelle mouture de Reporters améliorera la forme tout en conservant le fond. On peut faire confiance à Georges Huercano, le directeur des magazines, pour garantir à terme la qualité de l’émission. Mais on n’a pas envie d’être déçus…

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité