D6Bels on Stage: la première de Fanny Gillard

Ce soir, La Deux diffuse le premier D6bels on Stage de la saison. C'est aussi le premier présenté par Fanny Gillard, qui reçoit Saule à la ferme du Biéreau.

fanny_gillard_rtbf

L’émission était annoncée le dimanche 13 novembre mais, en raison du décès de Leonard Cohen, La Deux a modifié sa grille et choisi de rediffuser un D6bels on Stage enregistré en 2012 avec le musicien canadien. Faux départ donc pour la jolie blonde qui a marqué les téléspectateurs lors des Jeux olympiques, sur la RTBF – une expérience enrichissante très éloignée de sa passion première: la musique. Avec D6bels on Stage, la jeune femme, qui remplace Quentin Mosimann, sera dans son élément…

Vous êtes le nouveau visage de D6bels on Stage

FANNY GILLARD – Je suis la personne la plus heureuse du monde en ce moment! Depuis mon arrivée à la RTBF, je rêvais de présenter une émission du même type. C’était mon objectif professionnel. Et j’y suis! Je suis tellement heureuse qu’on m’ait fait confiance… La musique, c’est avant tout une passion. Je fais moi-même de la musique depuis mes 16-17 ans (elle était notamment chanteuse dans le groupe GangBang in HongKong – NDLR). J’ai toujours baigné dedans. Mon travail est désormais de parler de ma passion et de la partager avec des artistes. Vous comprenez sans doute mieux mon enthousiasme…

Pourquoi pensez-vous qu’on vous a confié D6bels on Stage?

F.G. - J’ai passé les castings, comme tout le monde. En septembre, on était encore cinq ou six à pouvoir décrocher ce poste. Cela s’est joué à peu de chose, à mon avis. Cela dit, c’est marrant, j’ai croisé beaucoup de gens à la RTBF, ces derniers temps, qui m’ont assuré “Tu sais, Fanny, si tu es là, c’est un peu grâce à moi” (rire). Je suppose donc que c’est la conjonction de beaucoup de choses qui fait que j’ai été choisie.

Quelle touche espérez-vous apporter à l’émission?

F.G. - J’espère pouvoir offrir mon énergie et mon humour. Attention, je ne veux pas que cela soit “pouet pouet, prout prout”. C’est une émission musicale, pas question de la dénaturer. Mais je voudrais y ajouter ma petite touche décalée. J’espère que le public s’y retrouvera. Je sais que les spectateurs étaient particulièrement attachés à Quentin. Ce n’est pas facile de passer après lui…

 

Plus d'actualité