Trump président: inquiétude ? « C’est prématuré mais attention à une chute du dollar »

Après le Brexit et le CETA, l'élection de Trump pourrait avoir un impact sur l'avenir économique de la Wallonie

Donald Trump ©Photonews

Depuis le mois de juin, la Région wallonne, comme d’autres régions d’Europe (mais pas tout à fait), doit composer avec un contexte international plus agité que jamais. Alors que l’AWEX, agence wallonne à l’exportation, présente aujourd’hui ses entreprises qui osent entreprendre au travers de son Grand Prix à l’Exportation, Pascale Delcomminette, administratrice générale de l’AWEX est revenue sur ce « moment international » particulier : « L’Amérique est un partenaire commercial important. Il représente 35% de nos exportations hors de l’Union européenne. Est-ce que cette élection aura un impact ? C’est prématuré. Il faudra voir comment Donald Trump va pouvoir, après ses paroles, passer aux actes. C’est vrai que nous serons attentifs aux risques d’une chute du dollar par rapport à l’Euro. Ce ne serait pas une bonne nouvelle pour nos exportations. Il conviendra aussi de voir les évolutions fiscales ou d’un éventuel repli qu’il annonçait. » Un résultat électoral qui suit le long débat wallon sur le Ceta : « Nous n’avons pas d’inquiétude pour les retombées sur notre économie des discussions sur le Ceta. Nous avons une réelle tradition d’ouverture au monde et nos liens sont basés sur la qualité des services. N’oublions pas, par ailleurs, qu’il a été signé. »

Un groupe de travail

Enfin, le Brexit ne semble pas à ce stade, trop pertuber non plus les entreprises wallonnes : « On a immédiatement mis en place un helpdesk pour aider nos entreprises et un groupe de travail a été lancé. Depuis, on répond aux questions qui nous sont posées mais on sent que les entreprises sont dans l’attente. Nous avons aussi commencé un travail de sensibilisation en Angleterre en anticipant avec une action de sensibilisation dans notre ambassade à Londres. Mais actuellement, nous ne souffrons pas comme le secteur textile en Flandre. Nous sommes toutefois attentifs aux inquiétudes de nos entreprises sur le taux de change ou sur le statut du personnel notamment. »

Plus d'actualité